Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le velo de Cat
  • Le velo de Cat
  • : la vie et le vélo côté féminin
  • Contact

Profil

  • Catherine
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel.
A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". 
Je crois avoir réussi.
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel. A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". Je crois avoir réussi.

Cumul kilométrique 2016

 

2016  : 11805

2015 12066

2014:  12 826

2013: 11 360

2012: 10 640

11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:07

flesselles14--8-.jpg

Ouf, encore une belle organisation réussie !

Beau temps, chaleur agréable, courses à suspens, et surtout aucune chute. De quoi réjouir notre futur ex-président, organisateur principal de l'épreuve de Flesselles, admirablement secondé par toute l'équipe de l'USCA.

flesselles14--2-.jpg

Nos partenaires nous ont comblés, en particulier le patron du café « Le Cep » qui nous a concocté un petit nid bien douillet sur sa terrasse sous un grand parasol pour la distribution des dossards aux coureurs.

En GS (43 partants) c'est Claude qui l'emporte...comme d'habitude pour le plus grand bonheur de ses supporters de l'USCA, au terme d'une échappée où brillent aussiJean-René et Patrick, mais aussi Claude Nési du CS Abbevillois. (Arnaud 14ème, Jean-Luc 30ème)

1flesfles3.JPG

En 3ème catégorie (38 partants) j'ai la joie d'apprendre que Michel a tenté une sortie mais le vois repris au tour suivant ; il terminera tout de même à la 8ème place, pas mal pour une reprise, et il se satisfait de la victoire de Bruno Mathé du club de Neuilly sur Seine, ville où il est né. Pour l'USCA Laurent termine 17ème.

En 2ème catégorie (23 partants) Vincent Dauchy l'emporte quelques métres devant notre petit Guillaume tandis que Freddy Rifflet gagne en 1ère catégorie (11 partants seulement pour cause de Régional clm concomitant).

flesselles14--17-.jpgflesselles14--19-.jpg

La municipalité nous offre le vin d'honneur après la remise des prix sur la fête foraine. Mais déception, nous voulions clore l'événement au « Cep » et il est fermé.

flesselles14--22-.jpg

 Nous regagnons donc Amiens où nous ne pouvons entrer dans St Leu à cause de la fête au bord de l'eau...nous trouvons refuge au « Longchamp » où on recule aimablement l'heure de fermeture pour nous accueillir et nous permettre de nous relaxer après cette belle journée.

Toutes les photos iCI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 15:09

picarde--15-.jpg

Jack, Phiphi, Sylvain, Michel T et moi sommes bien à l'heure à 8h au club pour nous co-voiturer vers Eaucourt où nous attendent Michel H, Guillaume et Jean-Luc. Seul manque Didier qui, de son portable, désespère de trouver le lieu de rendez-vous. Après avoir beaucoup tourné en rond, autour et dans Eaucourt, il a fini pas nous voir et nous sommes montés sur nos vélos vers 9h20, sous le soleil.

Didier, qui ne connaissait pas du tout le parcours, est fort surpris des pourcentages des premières bosses mais je le rassure, c'est juste pour effrayer les cyclistes. Je monte à mon train, m'économisant parfaitement avec l'idée de rester opérationnelle toute la journée.

Nous cheminons allègrement au long des routes, poussés par un petit vent très léger, qui ne nous généra pas du tout au retour. Le soleil se fait pâle avant qu'il ne reprenne vigueur sur la Côte où le bleu du ciel se fond à l'opale de la mer.

picarde--12-.jpg

Sylvain zappe la pause en haut du mur d'Ault et se voit contraint de remonter sur la falaise pour être sur la photo, prise par un aimable touriste catalan.

A Cayeux sur mer je suis hélée de la plage par l'adorable Bernard Depoilly, armé il me semble d'un filet à crevettes, mais tiraillés par la faim, mes copains ne s'arrêtent pas.

picarde--18-.jpg

Sur la route blanche je fais tout de même une pause dans les dunes côté mer, ils ne s'apercevront de mon absence qu'au Hourdel . Nous bifurquons sur St Valéry pour trouver une table mais les terrasses sont bondées partout et surtout chez notre affable hôte habituel.

picarde--23-.jpg

Heureusement, une sympathique restauratrice nous indique « Le Brunch » à la pointe du port. Chance, au milieu des touristes attablés il reste juste de la place pour nous accueillir aimablement.. Si certains commandent des sandwichs nous craquons tous pour 50cl de bière pression, il fait chaud et donc soif. Comme d'habitude mes camarades sont très dissipés, sauf Guillaume bien sûr, et la charmante serveuse me sourit que j'ai bien du courage de les supporter ; certaines méchantes langues colportent que la réciproque fonctionne ! Eric nous appelle, il est bien triste de ne pas être avec nous et d'être enfermé dans son nouveau bureau.

Le soleil cogne , il fait très chaud quand nous repartons mais à une dizaine de kilomètres de la Côte le ciel se couvre et les nuages ne nous lâcheront plus. En attendant Michel T crève sur la piste cyclable du bord de mer et la réparation dure une bonne dizaine de minutes. Beaucoup plus tard une crevaison « lente » obligera Jacques à rentrer directement à Eaucourt sans monter la belle dernière bosse de Long.

Je n'ose le clamer de peur de m'effondrer lamentablement peu après mais je me sens en très grande forme, mes jambes tournent sans effort, je pédale comme dans les rêves, je vole même dans les descentes ! J'ai beau le cacher, mes amis s'en aperçoivent et me le font remarquer à Pont-Rémy. Ah, si je pouvais savoir pourquoi aujourd'hui je me sens si bien pour pouvoir reproduire ces sensations à l'infini sur chaque sortie !

Nous terminons cette étape épatante au typique bar d'Eaucourt, remerciant Phiphi de nous avoir concocté cette belle journée où la convivialité et la solidarité des longues distances se sont encore une fois combinées avec le grand plaisir de pédaler: 187 km, 26,01 de moyenne avec 1200m de dénivelé.

d'autres photos ICI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 20:16

Au Xème siècle, la cité fortifiée de Gerberoy, important centre ecclésiastique, était un lieu de pèlerinage pour les érudits chrétiens. C'est donc en profanes pèlerins que nous clôturerons là la belle saison 2014 de nos longues distances.

gerb14--5-.jpg

Et pour une dernière, ce fut un vrai bouquet final, à la mesure de toutes ces heureuses randonnées. Tout était réuni, beau temps de chaleur estivale...et à ma grande surprise, 16 cyclistes qui m’attendaient à 8h30 : Philippe P, Phiphi, Bruno G, Didier L, Mchel H, Dominique, Jean-Luc R, Patrick D, Sylvian, Didier D, et même Eric D pour l'USCA, mais aussi pour les invités notre fidèle Jack, Gérard, PhilippeF, Michel D et même Olivier, tout juste déplâtré de sa fracture (voir Fonsomme) qui a le courage d’affronter les 160km prévus.

Notre cheminement baroque, à l'allure fantaisiste, a au final satisfait tout le monde.

gerb14--19-.jpg

La montée jusqu'à Gerberoy fut fort dissipée, l'essentiel étant de se retrouver pour la photo souvenir dans le village médiéval et pour la pause sandwich au bar de Songeons où l'accueil est particulièrement sympathique et la StLandelin pression excellente.

gerb14--14-.jpg

Au retour, nous avons le plaisir de croiser à notre rencontre, Jean-Luc D que je ne remercierai jamais assez d'avoir changé la date de la sortie afin que je profite de cette merveilleuse journée, Gérard et Florent puis Philippe B et Pascal, et enfin Daniel N.

gerb14--27-.jpg

Cette belle journée se termine à la terrasse de « L'embuscade » (ex-Gros Bill).Je remercie ici les généreux partenaires qui m'ont abreuvée aujourd'hui...Eric, Jean-Luc à Songeons, Didier , Philippe à Amiens... au total sur 175km.

raphatigue.jpg

Rien que d'y penser, ça fatigue Raphi.

Toutes les photos ICI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 19:05

coucy14 (18)

Canicule de plein Été, c'est le souvenir brûlant que Michel, Jack, Phiphi, Bruno, Sylvain, Jean-Luc et moi allons majoritairement garder de cette superbe sortie jusqu'à Coucy le Château dans l'Aisne.

coucy14--3-.jpg

La météo l'avait bien prévu, et j'avais décidé de pédaler « légère », sans sac à dos, avec un maillot sans manches mais à grandes poches pour transporter mes sandwichs ; la simple feuille de papier journal utilisée en dessous pour me protéger de la « fraîcheur » de 8h sera jetée dans une poubelle avant même que sonne 9h.

coucy14--5-.jpg

Le ciel ayant généreusement ouvert un parasol de nuages, la température est restée agréable jusque vers 11h quand le soleil l'a refermé pour nous transpercer de rayons mordants pendant tout ce 17 juillet.

L'allure du jour sera nonchalante, alanguie par la lourdeur de l'air, dans une ambiance amicalement joyeuse. Le circuit était une première pour moi et j'ai beaucoup aimé la variété des paysages des trois départements picards visités.

coucy14--6-.jpg

Sitôt les champs de blé dorés de la Somme quittés , les forêts de l'Aisne nous offrent une bosse splendide de 2km de lacets, comme j'apprécie tant, malgré un revêtement très abîmé. Nous roulons depuis 4h30 quand nous entrons dans l'ancienne citée fortifiée qu'est Coucy le Château. Une longue bosse très raide nous mène au centre historique inséré dans les remparts sur le côté du château fort. Je me demande jusqu'où ça grimpe comme ça et me garde une dent de pignon qui s'avérera inutile puisque je monte sans encombres derrière Sylvain etJack pour attendre à l'ombre le reste de la troupe.

image.jpg

Car c'est une terrasse de verdure que nous présente l'hôtel-restaurant « Le belle-vue » et le cadre nous séduit aussitôt, appâtés par les Leffe des clients attablés. L'accueil sera aimable, empressé et patient, car il faut une bonne dose d'indulgence aux serveuses pour supporter les espiègleries de mes compagnons. Les bières sont servies très vite avec 6 carafes d'eau ; la chaleur me coupe la faim et je dois me forcer à avaler des sandwichs, mais Michel, Sylvain, Phiphi et Bruno commandent des plats. Phiphi et Bruno craquent même pour un impressionnant « colonel » en dessert !

coucy14--9-.jpg

Tout cela dans une bonne humeur constante qui décalera notre départ à...14h15 !

Comme nous le redoutions le redémarrage est difficile pour Phiphi et Bruno, tester un mélange glace-vodka-chantilly en guise de produit énergétique sous la canicule est certes fort audacieux mais force est de constater que mieux vaut en rester aux valeurs sûres comme la bière-pression. Et les bosses sont encore longues et belles, et malgré un revêtement décidément calamiteux, je jubile dans les roues de Sylvain et Jack tandis que les gourmands du midi peinent très loin derrière.

Le soleil nous écrase avec ardeur, le thermomètre indiquera jusqu'à 41°C mais il me semble que mon corps s'adapte bien aujourd'hui, je ne souffre pas trop de cette chaleur torride..

Il faut boire, boire, et nous nous arrêtons dans un centre de loisirs où on remplit nos bidons avec une gentillesse propice aux bavardages.

coucy14--20-.jpg

Dans l'Oise, à Lassigny, notre joyeux cheminement se cogne à....la plage ! Du sable, des enfants en maillot, des animations dans cette petite commune au Sud du Santerre, avec...une pompe à bières ! Les bidons sont remplis, Jack et moi bénéficions de la générosité de Phiphi qui nous offre une mousse bien fraîche. Nous repartons fort ragaillardis , les routes de la Somme se déroulent et le temps s'écoule.

Il est 18h15 quand nous stoppons à nouveau pour remplir nos bidons à Gratibus. Mais que se passe-t-il ? Mon cerveau commande bien d'enjamber la selle pour descendre de vélo mais ma jambe n'obéit pas ! Je ressens brutalement une sensation d'épuisement. Lorsque nous repartons, je pédale en désagréable mode pilotage automatique. Sylvain me conseille de manger et j'avale une barre , sans effet. Bien sûr mes compagnons s'inquiètent et ralentissent, nous roulons à 22km/h mais je m'étiole, j'ai mal au ventre, je rêve de m'allonger dans l'herbe bouillante, pire je manque d'éclater en sanglots quand nous entrons « seulement » dans Moreuil. Seul l'orgueil me retient d'appeler Michel à la rescousse avec la Kangoo...une heure de galère qui chagrine mes camarades attentionnés.

Mais que se passe-t-il encore ? À la sortie de Hailles dans le sombre bois, mon souffle renaît, mes jambes répondent à nouveau aux ordres de mon cerveau, tournent allègrement ; à la surprise générale, je grimpe le petit raidillon de la chapelle avec facilité et en retrouvant le plaisir de pédaler, plaisir qui ne me quittera plus dans la quinzaine de kilomètres restant. Sylvain avait raison, je n'avais pas mangé, l'estomac rempli par tous les litres d'eau bus, je devais être en hypoglycémie, la barre de céréales a physiologiquement agi avec retard. Mes complices sont contents de mon sourire revenu. Je termine gaiement, 1 heure pénible sur 9h50,c'est accessoire, et surtout, tout est bien qui finit bien au fil des rues d'Amiens où nous nous séparons réjouis de cette belle longue distance,encore.

J'ai 235 km pile à ma porte de garage et il est 19h45 ! Mon Michel a pédalé ce matin à « la fraîche » et va me bichonner toute la soirée, comme il me l'avait promis.

raphipot.jpg

Impossible de dormir tôt,le soir tombé ne rafraîchit pas l'air pour autant, je m'installerai sur la terrasse dans un transat pour lire « l'équipe » et la belle victoire d'étape hier de Tony Gallopin, avec Raphi qui connaît les astuces réfrigérantes.

D'autres photos iCI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 18:20

espoir--3-.jpg

Il y a deux semaines, Dominique Darcourt a sollicité notre participation au « tour de l'espoir » en soutien à la recherche médicale contre la maladie de Crohn ; nous nous étions donc donné rendez-vous à 8h ce samedi 21 juin pour partir à la rencontre des cyclos d'Incheville partis d'Abbeville. Je ne m'attendais pas à un tel nombre de volontaires  car 17 membres du club étaient au départ de l'Ardéchoise...Et pourtant nous sommes 20 USCA pour ce tour de l'espoir avec en plus notre Jack préféré ! Il faut préciser que la journée s'annonce très belle et que c'est un temps splendide pour pédaler.

espoir--8-.jpg

Le rythme est fluide mais vif jusqu'àLongpré les Corps Saints, les cheminots sont à l'heure au rendez-vous. J'ai la bonne surprise de retrouver mon cher Guy et bien sûr Dominique D, mais aussi Jean-Louis H et bien sûr les cyclos d'Incheville.

espoir--15-.jpg

Nous repartons donc plus nombreux et à un rythme beaucoup plus calme entre les champs de blé inondés de soleil avec un détour par Amiens pour Flesselles où la pause est généreuse en chocolat noir délicieusement amer.J'avais prévu de rouler jusqu'à Doullens, et pourquoi pas, Abbeville. Mais j'hésite, craignant de ne pas avoir récupéré des 180km d'avant-hier et de devenir un poids au retour pour mes compagnons.Je rentre donc avec Eric D, Didier D et Bruno H. J'aurai tout de même 90km ! Et j'ai fait le bon choix, après ma douche , je m'écroule sans manger sur mon lit..je ne me sentais pas si fatiguée...

raphisieste.jpg

Une heure plus tard, au réveil, c'estl'Eté.

toutes les photos ICI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 21:26

hourdel14--10-.jpg

Ce fut une belle journée, une de celles qui font les souvenirs radieux, dont on apprécie à chaque instant le privilège du temps libre à pédaler.

hourdel14--5-.jpg

Tandis que certains se préparent à l'Ardéchoise, il me reste mes « amiénois, cœurs fidèles ».

Le temps est pourtant brumeux quand Jack, Michel H, Gérard, Sylvain et moi partons du club à 8h30. Mais le soleil chauffera dès qu'il se montrera.

Gérard est tout tristounet de ne pas pouvoir nous accompagner jusqu'au bout à cause d'un rendez-vous médical, et nous sommes tout autant désappointés car c'est un compagnon particulièrement plaisant sur la route et ailleurs.

hourdel14--8-.jpg

Aussi, pour nous consoler tous, il nous offre un café, dans un vrai petit bistrot de campagne, dans la descente de Fontaine sur Somme ,première pause très chaleureuse.

Parti en vacances, Jean-Luc m'a nommée « chef  »du parcours pour le Hourdel...qu'il n'a pas réussi à m'envoyer. Dans la lignée de mes mémorables inventions culinaires, j'ai donc prévu un fameux mélange entre l'aller (vers Ault jusqu'à Ochancourt) et le retour du Crotoy (à partir de Noyelles sur mer.)..178km au lieu des 160 annoncés, recette révélée à mes compagnons en cours d'expédition. Jack devra bien nous donner deux leçons de cyclo-cross mais les railleries n'y feront rien, je ne nous ai pas égarés.

hourdel14--9-.jpg

Nous accédons à Cayeux sur mer par de charmantes routes bucoliques inconnues, longeons la mer jusqu'au Hourdel par la route blanche entre deux haies de dunes illuminées de soleil. Je m'arrête sur la plage et me change entièrement face à la mer, ce n'est pas naturiste mais il n'y a personne dans le sable pour me le reprocher.

hourdel14--15-.jpg

Même si la Pétrus y est délicieuse, nous projetons de ne plus nous arrêter à la pointe du Hourdel, attente d'un croque-monsieur plus d'une demi-heure, clients sortant mécontents...Sylvain ne dévorera son sandwich qu'à la brasserie du Cap Hornu, à l'accueil aimable, où nous accédons par un paysage à la beauté éblouissante. Comme il est difficile de décrire la splendeur...d'un côté des champs de coquelicots flamboyants, de l'autre la baie à marée basse, la mer se confondant au ciel sur la ligne d'horizon...

Le retour sera vif et allègre, le vent étant aujourd'hui particulièrement gentil avec nous. Très, très faible le matin il se lève du Sud-ouest près de la mer, tournant au Nord-Ouest à l'approche d'Amiens pour nous pousser presque sans cesse au retour. Pas d'incident, aucune anecdote, Panorama avalé sans mésaventure, désolée, les héros sont fatigués. Michel H nous laissera à Argoeuves pour rejoindre à vélo son Touttencourt résidentiel, en costaud.

Quelle belle balade, tout en complicité enjouée, encore ! Décidemment, le nombre ne fait pas la valeur, mes trois comparses et moi sommes enchantés par cette sortie, sans oublier Gérard qui nous a si bien démarré la matinée.

hourdel14--3-.jpg

 

Nostalgie déjà : c'est la dernière longue distance de ce Printemps 2014 qui fut riche en joyeux kilomètres. Le blé, encore vert la semaine dernière, commence à dorer, tout comme la peau de nos bras...à bientôt pour les longues distances d’Été...

d'autres photos iCI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 19:21

arras1.jpg

Inutile d'étudier les prévisions météorologiques, certains signes ne trompent pas : un Jean-Robert en short, baguette de pain à la main, à 7h30, devant le lycée Robert de Luzarches, c'est l'assurance d'une chaude journée de Juin, à une semaine de l'Eté.

Cette fois, nous sommes bien décidés à voir Arras, et à 7h45, nous sommes neuf à partir : Bruno G, Michel H, Gérard, Michel T, Philippe B, Dominique, Jean-Luc et moi pour l'USCA et mon « invité » préféré Jack, enfin de retour avec nous depuis sa chute en course VTT fin avril. Le vent de Nord-Est ne se lèvera vraiment qu'en cours de matinée, ce qui ne gênera guère notre progression puisque nous contournerons Arras par l'Est ; mais il sera admirablement favorable au retour.

arrasvrai.jpg

Le décor est familier jusqu'à AlbertGérard nous quitte. La platitude du paysage d'openfield est illusoire, la route est une succession de faux-plats, les montant faisant ma joie ;

L'allure est parfaite, les quelques velléités d'accélération sont chaque fois amicalement tempérées.

arrasvrai--3-.jpg

Tous les champs de blé encore vert bordés du rouge des coquelicots se ressemblent, mais sous le lumineux soleil de Juin, la Départementale 1 prend des allures de Nationale 7, les villages de l'Artois se colorent de Sud.

arrasvrai--10-.jpg

Bien sûr, nous nous égarons dans la campagne puis un cafouillage nous fait pénétrer dans Arras par une « 4 voies » particulièrement inquiétante.

arrasjl.jpg

Ici j'ai l'impression d'être une vraie touriste, cette fois je ne suis pas chez moi sur ma Côte d'Opale, je découvre les rues pavées, les places aux arcades , peuplées d'autochtones souriants ; la ville ensoleillée se donne en pleine semaine de labeur un air de vacances, les femmes sont belles dans leurs robes légères, les terrasses sont bondées. Nous ne trouvons de la place qu'à l'ombre, au bar « Le Cercle » où nous sommes aimablement reçus.

Nous ne remontons sur nos vélos qu'à 14h, au premier arrêt je repartirai vêtue le plus légèrement qu'il est possible.

Comme à l'aller, la route n'est absolument pas plate, mais c'est dans la Somme que nous trouvons la plus belle bosse, qui mène de Gézaincourt à Candas. Le chemin redevient connu , nous terminons par la vallée de la Somme, comme au retour d'une randonnée vers la mer ! A 30km environ du but, mes jambes se font douloureuses, mais je trouve très vite mon « second souffle » ou plutôt mon « second pédalage» pour terminer allègrement ; après avoir croisé Manu à St Sauveur, nous devisons encore sur notre chance d'avoir pu passer une aussi belle journée sur nos vélos, dans cette bonne ambiance solidaire et enjouée, qui fait les longues distances aussi réussies, ensemble.

arrasvrai--20-.jpg

 

221km de bonheur. Je me couche juste avant le soleil mais il se couche tard en ces longs et chauds soirs de Juin .

D'autres photos ICI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article