Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le velo de Cat
  • Le velo de Cat
  • : la vie et le vélo côté féminin
  • Contact

Profil

  • Catherine
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel.
A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". 
Je crois avoir réussi.
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel. A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". Je crois avoir réussi.

Cumul kilométrique 2016

 

2016  : 11805

2015 12066

2014:  12 826

2013: 11 360

2012: 10 640

14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 13:11
11 octobre balade en Pas-de-Calais 145km

5°C seulement en ce matin d'Octobre, il me faut ressortir collants, blousons, bonnets et gants pour retrouver au club Bruno G, Didier H, Dominique, Fred, Manu, Michel H, Olivier, Patrick D, Philippe B, Renaud et nos invités préférés Hervé et Jack.

Une fantomatique nappe de brouillard nous attend le long de la Somme à Camon , à la montée sur le plateau au sortir de Lamotte-Brebière nous sommes salués par un lumineux soleil qui nous accompagnera toute la journée à défaut de nous réchauffer immédiatement: il me faudra atteindre le haut de la petite grimpette à la sortie de Daours pour que cesse ma piquette aux doigts pourtant bien gantés.Je n'ôterai mon coupe-vent que vers 10h30.

11 octobre balade en Pas-de-Calais 145km
11 octobre balade en Pas-de-Calais 145km11 octobre balade en Pas-de-Calais 145km

Fred nous laisse à Pont-Noyelles, Philippe et Patrick feront demi-tour à Acheux en Amiénois. Car nous cheminons allègrement jusqu'à Courcelles au Bois, dernier village samarien avant le Pas-de-Calais sur des sentes bucoliques rarement empruntées, où paysage et dénivelé variés écartent toute monotonie. L'ambiance est particulièrement joyeuse, l'allure fort calme.

J'ai prévu la pause à Bapaume, Bruno et Michel nous entraîne au "Café de la Mairie" où ils avaient fort apprécié l'accueil en Août. Et en effet nous y retournerons car la serveuse Marie est absolument charmante.

11 octobre balade en Pas-de-Calais 145km

Avant que nous levions nos verres, Jack propose un toast à Gilles, l'ami qui nous manque déjà. (J'aurai la petite consolation de l'inviter à passer sa toute dernière soirée amiénoise chez moi avec le réconfort de ma savoureuse spécialité au chocolat en dessert, mais je ne le sais pas encore).

11 octobre balade en Pas-de-Calais 145km11 octobre balade en Pas-de-Calais 145km

Nous repartons par une petite boucle au nord de Bapaume, le soleil brille comme en plein Été et la campagne encore totalement verte ne semble pas pressée de s'habiller aux couleurs d'automne. Nous rejoignons le décor connu de la belle vallée de l' Ancre, longeant la rivière depuis sa source à Miraumont. Juste avant Ribemont nous rencontrons les renforts attendus : Didier D, Henri, Patrick P et Sylvain. La route nous semblera très courte dans une bonne humeur constante  jusqu'au port. De la terrasse du bar de la place de Camon Bruno, Didier, Olivier, Sylvain et moi saluerons le passage de Tonton, Francis, et même Jean-René accompagné de...Patrick D qui a donc pédalé en fait toute la journée lui aussi il semble!

145km 960m de dénivelé dont presque tout sur les 70 km du matin, encore un nouveau circuit validé et une superbe journée d'amitié cycliste.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 16:49
9 octobre VTT de Domart sur la Luce
9 octobre VTT de Domart sur la Luce9 octobre VTT de Domart sur la Luce
9 octobre VTT de Domart sur la Luce9 octobre VTT de Domart sur la Luce
9 octobre VTT de Domart sur la Luce9 octobre VTT de Domart sur la Luce
Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 15:04
4 octobre Du Santerre à la vallée de Somme 150km

Octobre se donne des allures d'été. Car même s'il fait seulement 11°C à 9h quand j'arrive au club dans la brume, il fera aujourd'hui jusqu'à 20°C et le soleil va encore caresser mes jambes et bras nus en ce mardi d'automne.

4 octobre Du Santerre à la vallée de Somme 150km

Je ne m'attendais pas à trouver un effectif pareil au club, nous sommes 17! Bruno G, Claude, Didier D, Didier H, Dominique, Gilles, Jean -René, Manu, Michel H, Olivier, Philippe B, Philippe L, Renaud, Sylvian et moi pour l'USCA, Jack et Hervé pour les "invités ".

Nous sommes ravis de retrouver Didier et Bruno, absents de la troupe depuis près d'un mois, l'un pour cause de blessure, l'autre pour cause de vacances andalouses. Ils sont un peu inquiets quant à leur condition physique ...mais nous serons vite rassurés, Bruno est particulièrement en forme cycliste et verbale, et Didier quittera rarement sa roue.

C'est la dernière sortie de Gilles avec nous avant son déménagement à La Rochelle et je tiens à ce qu'il emporte avec lui de belles images samariennes, au delà des clichés et des aprioris. C'est donc encore un nouveau circuit qui nous attend ce matin: nous cheminerons dans la plaine de mon Santerre originel, entre terres labourées et charmants villages inconnus. Et ce sans nous égarer une seule fois.

L'allure est particulièrement tranquille ,le parcours est pourtant très facile, avec une seule vraie bosse à Cayeux, mes amis ont décidé de musarder. Claude nous avait laissés à Demuin, les deux Philippe nous accompagneront jusque Rouvroy.

4 octobre Du Santerre à la vallée de Somme 150km4 octobre Du Santerre à la vallée de Somme 150km

J''ai prévu le repos méridien à Chaulnes, sans certitude.. Et bien nous avons encore trouvé un havre bien sympathique ,au pied de l'élégante église, au "café du Commerce" une bonne adresse qui nous reverra,. La pause est bavarde et traditionnellement enjouée.. Je reçois là une photo de vacances andalouses de Léa qui rend bien nostalgique Bruno.

Un violent vent d'est s'est levé entre-temps et il sera défavorable pendant les premiers kilomètres de l'après-midi. C'est peut-être à cause de ce départ obligatoirement musclé que je ventilerai mal au retour avec une sensation de blocage digestif. Mais ça ne m'empêchera pas de pédaler allègrement. 

4 octobre Du Santerre à la vallée de Somme 150km

Car à partir d'Omiecourt sous Clery,nous allons rentrer vent dans le dos le long de la Somme, dans un superbe paysage fluvial, entre bois et marais. Nous voilà sur des terres connues, avec comme ce matin une seule vraie bosse, celle qui nous sort de Bray avant de replonger vers les étangs d'Etinehem. Didier D et Dominique crèvent chacun d'un côté de la route ce qui est vraiment une excellente initiative,: ,plutôt que de crever à plusieurs kilomètres d'intervalle,,ce qui oblige à des arrêts successifs on a deux réparations simultanées... et comme tout le monde en profite pour faire pipi, on n'a plus d'interruption jusqu'à destination. Bravo les garçons !

Avant Morcourt, nous intégrons Gilbert, et à Chipilly, le renfort annoncé d' Henri, Jean-Pierre et ....Chrystel que nous sommes contents de retrouver bien rétabli de sa chute d'il y a 2 semaines.

Le soleil brille, le vent nous pousse, l'allure est décousue et la troupe s'éparpille un peu trop après Vaux, heureusement la cohésion reprend à Fouilloy; c'est donc un groupe que je pense uni qui rejoint promptement la métropole. Gilles fait ses adieux de carrefour en carrefour et propose une ultime bière sur la place de Camon. Nous sommes persuadés que Jack et Olivier n'ont pas entendu la proposition et sont partis vers le club, je téléphone donc à Olivier...et le voit arriver avec Jack! En fait ils étaient derrière nous, ils ont été les seuls à s'apercevoir qu'on avait perdu Jean-Pierre! Ils sont donc allés le rechercher en bons camarades,eux! Je les sens un peu fâchés et me sens coupable. Sauf que j'ai souvent demandé de ralentir, consciente que le train était trop rapide pour certains...C'est vraiment nul de perdre quelqu'un dans une sortie.

 

4 octobre Du Santerre à la vallée de Somme 150km

Nous terminons tout de même la journée plaisamment sur la terrasse ensoleillée en rabâchant des souvenirs, on profite encore de la présence calme et attentionnée de Gilles. Comme d'habitude je rentre avec lui, et au premier feu rouge, j'ai soudain un gros coup de chagrin à l'idée que c'est la dernière fois que nous passons là ensemble en joyeux complices, Notre séparation est chargée d'émotion, il va me manquer,il va nous manquer, les copains lui ont répété toute la journée.

Consolation, je n'ai pas du tout mal aux jambes cette fois, peut-être que  les bandes de kinésiologie sont efficaces. Et au sortir de la douche je m'enthousiasme de la victoire d'Arnaud Demarre , le fils d'une de mes ex-camarades de peloton, dans Binche-Chimay-Binche..

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 17:29
29 septembre balade vers Gamaches 160km

L'automne est arrivé mais en ce 29 septembre,l'été de la Saint-Michel s'active.

29 septembre balade vers Gamaches 160km

Il fait toujours nuit noire quand j'envoie un "bon anniversaire "à Jean - Pierre S vers 7h30 , le soleil se lève brillant à l'horizon quand une heure plus tard je retrouve au club Dominique ,Gilles ,Michel H, Olivier,Patrick,Philippe B,Philippe L,Renaud, Sylvian et notre "invité" préféré Jack. Il fait déjà 16°C, le coupe-vent sera très vite inutile et la tenue estivale obligatoire. Le soleil va nous soutenir pendant les 50 premiers kilomètres seulement mais le vent lui ne baissera jamais sa garde. Cela faisait bien longtemps que nous ne l'avions pas connu si violemment contraire. Je me fais toute petite derrière mes camarades qui s'organisent pour avancer. Les deux Philippe et Patrick nous quittent à Hornoy le BourgDominique nous accompagnera jusqu'à Brocourt. À partir de là nous longeons la belle vallée du Liger et abrités par les haies bocagères, nous souffrons beaucoup moins de l'adversité du vent..

Mes camarades se moquent, quand et où vais-je nous égarer? Et bien, jamais aujourd'hui. Pourtant nous n'avions jamais emprunté la fin du circuit matinal. 

 

29 septembre balade vers Gamaches 160km29 septembre balade vers Gamaches 160km

A la sortie de Monchaux- Soreng Sylvian est déçu, il n'est qu' 11h20 et nous sommes déjà à 5km de Gamaches,ça va nous faire une sortie bien courte...Je le rassure en obliquant vers le Sud, droit sur la forêt d'Eu. Pas question de venir de si loin pour rater ce superbe relief! Nous grimpons donc vers l'inconnu car c'est la première fois que nous l' attaquons par Bazinval. Et nous découvrons une première bosse bien typique à la région , douce, tranquille, mais longue, longue...la majestueuse forêt enchantée nous abrite du vent, j'apprécie chaque tour de roue dans ce beau paysage accidenté. A Guerville, ravi de cet apéritif surprise, Sylvian se sent affamé et oui c'est la bonne heure! . Nous amorçons donc une folle descente vers Gamaches.

C'est bon de savoir qu'après l'effort nous retrouverons le havre sympathique du "bar du club: chez "Poupette." La devanture s'est embellie depuis le printemps dernier, l'accueil est toujours aussi aimable et prévenant, une adresse sans esbroufes où on aime se réconforter d'une bonne mousse, hélas offerte aujourd'hui à tous par Gilles, hélas car c'est un "pot d'adieu" et qu'il va nous manquer.

 

29 septembre balade vers Gamaches 160km

Nous repartons toujours dans l'inédit car j'ai dessiné un parcours encore une fois jamais emprunté....et dès les premiers kilomètres c'est l'enchantement, nous grimpons sur le plateau à travers bois, le décor compense l'effort...et surprise, cet itinéraire original se révèle ensuite parfaitement plat jusqu'à Thieulloy l'abbaye.

Mes amis réclament une petite bifurcation pour une photo devant le château de Rambures. Des touristes attendent l'heure d'ouverture.

Le vent toujours violent est 3/4 porteur et même si le quart restant est fort désagréable.l'allure se fait très vive, Je manque de puissance pour suivre à ce rythme là sans souffrir et me relève deux ou trois fois pour le bonheur de certains qui n'osaient pas ralentir. Je choisis donc de clôturer la sortie par l'option vent 100% favorable la plus bosselée possible, histoire de m'amuser un peu à mon tour. . Nous aurons au total 1200m de dénivelé sur 159km , le soleil nous accueille à l'entrée d'Amiens.

Pari tenu, j'ai maîtrisé le jeu de pistes du jour sans nous perdre, malgré les joyeuses taquineries de mes compères. Le vent m'a épuisée et pour la première fois mes jambes sont si douloureuses qu'elles ont droit à cinq bonnes minutes d'eau froide. Heureusement pour moi Léa passe avant ses vacances andalouses et teste les bandes de kinésiologie sur mes cuisses. à suivre donc...car évidemment nous sommes bien décidés à repartir la semaine prochaine pour de nouvelles aventures!

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 14:21
20 septembre Baie d'Authie 220km

Quelle aventure! Une longue sortie d'anthologie!

 

 

 

20 septembre Baie d'Authie 220km20 septembre Baie d'Authie 220km

15°C en ce matin de l'avant dernière journée de l'été et c'est avec Didier H, Dominique, Jean -Paul, Jean -René, Gilles, Manu,Michel H, Olivier, Patrick, Philippe L , Renaud et Sylvian que je pars vers l ouest.dans une discrète brume estivale Alors  que la météo prévoyait grisaille et quelques gouttes, le soleil illuminera très vite la campagne.

Nous connaissons tous parfaitement la route même si je propose une petite bifurcation bucolique à Fontaine sur Somme.  L'allure est régulière et vive. 

A la sortie d'Abbeville, nous bifurquons vers la seule bosse du jour,  où une machine agricole nous dévie vers une pente vraiment raide. De  Buigny Saint Maclou à Sailly Flibeaucourt nous empruntons de charmantes routes pittoresques puis cheminons allègrement jusqu'à Favières...où    Les ennuis commencent...

Et oui, nous nous égarons un peu dans le dédale du Marquenterre côtier mais l'exquis paysage entre coquets hameaux et prairies équestres valait bien ces détours.

 

20 septembre Baie d'Authie 220km

Et c'est avec plus de 100km au compteur que nous atteignons enfin Fort-Mahon et la baie d' Authie. La vue est dégagée sur  Berck de l'autre côté mais affamés nous ne nous attardons que le temps d'une photo prise par une aimable touriste belge.

 

20 septembre Baie d'Authie 220km20 septembre Baie d'Authie 220km20 septembre Baie d'Authie 220km

Olivieet Gilles nous ont  précédés près de la plage à "L'Amandine" et les tables de la terrasses sont déjà agencées pour notre installation. Le patron Michel et ses serveuses nous accueillent toujours avec une sympathie souriante, en "vieux habitués"; les sandwichs sont énormes et des ramequins débordant de cacahuètes sont ajoutés gracieusement à notre commande.

20 septembre Baie d'Authie 220km
20 septembre Baie d'Authie 220km20 septembre Baie d'Authie 220km

C'est marée haute , les coefficients sont si élevés à l'approche de l'équinoxe qu'une rangée de cabines est déjà remisée et que le "Bar de la Plage" a été hissé sur l'esplanade à l'abri des vagues.

Nous repartons joyeusement, assurés de ne plus nous perdre: nous prenons le parcours inverse de l'aller...nous cheminons donc allègrement et c'est le coup de pédale agile que nous admirons deux fois en dix minutes la même belle petite église...Encore une grande première! C'est la toute première fois que je fais tourner en rond la troupe au cours d'une de nos longues sorties! Ils ne m'étranglent pas mais moi je m'étrangle de rire à cette burlesque péripétie. Vive la fantaisie!

Nous sortons enfin du labyrinthe...au Crotoy... qui n'était pas dans mon plan. Mais promis, c'est sûr je maîtrise vraiment le parcours pour une prochaine fois.

La suite s'annonce sans souci: descente vers Port le Grand, chemin de halage à Petit-Port, courte traversée d'Abbeville...Avant Eaucourt nous avons le grand plaisir de rencontrer Henri, Jean-Luc et Sylvain, je vois toujours les copains de l’après-midi comme de joyeux renforts Leur aide est précieuse, surtout aujourd'hui car Jean-luc nous informe que la village de Coquerel vient d'être gravillonné: nous reprendrons donc la rive gauche de la Somme.Là, je rencontre Thierry Gouguechon,, camarade de peloton des années 80 avec son fils Baptiste, un Espoir National, et comme le monde du vélo est petit, élève de Terminale de Sylvain...Ils se joignent à notre alerte peloton, je discute avec Thierry depuis une dizaine de kilomètres, quand brutalement, sans aucun avertissement,par totale surprise, une averse cinglante nous tombe dessus .

20 septembre Baie d'Authie 220km

 Michel me propose de nous arrêter pour enfiler les impers. Nous repartons aveuglés par les trombes d'eau, et des voix nous hèlent à l'entrée de Longpré les Corps SaintsDominique, Jean-Paul , Jean-René et Sylvain sont réfugiés sous un porche; nous les rejoignons. Un peu lus tard, Didier, Jean-Luc et Olivier restent sourds à nos appels. L'auvent de pierre est celui d'un cabinet médical. Un médecin nous propose d'entrer au sec mais nous déclinons l'offre généreuse, inquiets de déhancher un dégât des eaux.

Le ciel se calme et nous voilà repartis sous une petite pluie fine supportable...Mais pour moi la galère commence.le ruissellement de l'eau sur mon visage entraîne ma crème solaire jusqu'à mon œil gauche le brûlant si horriblement que je suis obligée de stopper, avant Hangest incapable de continuer; mes cinq compagnons d'infortune me soutiennent et m'attendent. Heureusement la pluie s'arrête, ma douleur aussi...La bonne humeur revient...mais la pluie reprend de plus belle, et nous nous réfugions dans l'abribus de Belloy....très très longtemps.Nous repartons quand la pluie se calme mais le même scénario se reproduit, je ne peux pas continuer, la souffrance est si terrible que je me jette dans l'herbe à Samara. La solidarité tente de s'organiser,Comme je me sens fraternellement épaulée par mes cinq compagnons! Sylvain est complètement gelé, il est "vêtu" en Eté, sans imper,ses doigts sont blancs de froid et pourtant il reste là, attentivement secourable comme toujours, son dévouement aux autres m'épate.. L'urgence est de sécher mon œil, mais les tentatives sont pathétiques, mes amis et moi ne sortons de nos poches que des tissus dégoulinants.

Saint-Sauveur, un indigène nous dépanne généreusement d'essuie-tout et je bricole un bandeau anti-gouttes...alors que la route est sèche sous nos roues...

Nous terminons trempés mais au sec, il était 16h25 quand nous nous sommes abrités à Longpré...il est 18h50 quand j'arrive chez moi 30km plus loin. Gilles m'apprend qu'après un refuge seul à la station d'essence (dommage, à peine à 100m du cabinet médical)il a rattrapé Didier qui lui même m'informe qu'il est bien arrivé.Je ne sais pas où sont passés tous les autres, mais comme aucun avis de recherche n'est lancé je pense qu'ils sont bien rentrés.

C'était notre dernière longue sortie de l'Eté, il fallait bien l'arroser! J'avais prévu 190km, et j'en ai exactement 224, dont 194 de bonheur et 30 d'indéfectible solidarité, de chaleureuse entraide. Je peux dormir tranquille, il y a des hommes bons à l'USCA.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 15:00
Au fil de la Somme et de l'Ancre 135km
Au fil de la Somme et de l'Ancre 135km
Au fil de la Somme et de l'Ancre 135kmAu fil de la Somme et de l'Ancre 135km
Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 14:52
6 septembre Balade en Santerre 140km

Déjà 20°c à 7h! Et pourtant c'est bien Septembre, le jour se lève à peine...

Un peu plus d'une heure plus tard je retrouve au club Gilles, Manu, MichelH, Olivier, DidierD pour l'USCA, Jack et Germain pour les "invités".

A notre grande surprise, une petite pluie légère commence à nous tomber dessus à peine sortis d'Amiens! Elle va nous accompagner pendant  50km! Mais il fait chaud et l'humidité ne tiédit pas l'ambiance. Vers 10h, DidierD fait demi-tour comme prévu., hélas il chutera seul sur la route glissante et se fêle une côte, je ne l'apprends que le lendemain.

Gilles comprend que le Santerre n'est ni plat ni monotone jusqu'au nord de l'Oise, Olivier crève et le rythme se fait  vif , j'ai prévu 95km ce matin et crains de trouver les boulangeries fermées.

6 septembre Balade en Santerre 140km
6 septembre Balade en Santerre 140km6 septembre Balade en Santerre 140km

Mais il est finalement à peine 12h30 quand nous atteignons Breteuil où la pause est particulièrement appréciée par mes compagnons grâce d'abord à jack qui nous offre nos bières pour fêter sa victoire à Flesselles, et ensuite à l'accorte patronne du "Celtique", ici en photo avec un cycliste qui tient à conserver l'anonymat. 

C'est très enjoués que nous repartons pour seulement une quarantaine de kilomètres. Une déviation nous attend entre Quiry le Sec et Coullemelle mais malgré ça je réalise l'exploit mémorable de ne jamais perdre mes compagnons en route, pour la première fois de l'année! 

6 septembre Balade en Santerre 140km6 septembre Balade en Santerre 140km

Le soleil se montre très peu, et c'est heureux tant il fait lourd.; Manu va crever deux fois mais je serai sous ma douche à 16h. Seulement 146km et pourtant je me sens si fatiguée que je m'endors sur un transat.

Explication: pressée de retrouver la fraîcheur j'ai zappé le bistrot de fin de sortie...Car après une bière sur la terrasse avec Michel et Gabriel en visite, je reprends des forces et de l'énergie pour finir la journée.par une poêlée de légumes d'Eté au chèvre de ma confection., je manquais simplement de sucre.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article