Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le velo de Cat
  • Le velo de Cat
  • : la vie et le vélo côté féminin
  • Contact

Profil

  • Catherine
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel.
A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". 
Je crois avoir réussi.
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel. A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". Je crois avoir réussi.

Cumul kilométrique 2016

 

2016  : 11805

2015 12066

2014:  12 826

2013: 11 360

2012: 10 640

30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 11:27
180km entre Haute-Somme et Amiénois
180km entre Haute-Somme et Amiénois
180km entre Haute-Somme et Amiénois
Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 13:54
Aller-retour Fort-Mahon version facile 200km

Je n'y croyais pas encore hier après-midi mais à ma surprise réjouie la météo de 19h de France3 Picardie promettait un temps sec pour ce jeudi 27 avril. 

Et c'est vrai que dès son lever le soleil brille, le ciel est sans aucun nuage, d'un bleu pur mais bien menteur: il fait si froid que pour la première fois sur une sortie LD j'ai mon dessous polaire de ski et des chaufferettes entre mes deux paires de gants.

Je m'attends à peu d'aspirants. L'expérience des deux dernières années m'a appris que l'effectif se réduit dès que le kilométrage annoncé dépasse 199...je sais que le froid va  en décourager d'autres et comme je les comprends! j'en ai marre de la piquette au bout des doigts!

Aller-retour Fort-Mahon version facile 200km

Aussi suis je bien aise de nous retrouver tout de même à 8: Bruno G, Didier H, Dominique, Jean-Paul B, Michel H, Michel  T et moi pour l'USCA  et notre "invité" Jean-Luc R, soutenus par Florent en route pour le boulot, petit groupe souvent gage de grande réussite, ce qui va encore être vérifié aujourd'hui. Car ce fut une journée  absolument épatante, un modèle de cohésion, un bonheur de sortie LD. 

Olivier m'a appris hier qu'il ne retournait travailler que samedi, mais nous décidons tout de même d'aller comme prévu à Fort-Mahon. C'est le premier 200 de l'année, j'ai prévu un parcours très facile, nous retournerons là-bas plus tard par le superbe circuit de la vallée de l'Authie, plus exigeant.

Nous pédalons gaillardement pour nous réchauffer. Dominique a participé à un Liège-Bastogne-Liège hivernal samedi et craint la fatigue... il va m'épater toute la journée bien sûr !

Aller-retour Fort-Mahon version facile 200km

Le soleil donne tout ce qu'il peut pour vaincre la fraîcheur de l'air mais la température ne montera jamais vraiment aujourd'hui. Certains garderont même leur coupe-vent toute la journée.

Notre troupe avance joyeusement dans le Printemps frisquet. Le circuit ne présente aucune difficulté. Il y a bien la bosse vers Bugny St Maclou...mais des travaux nous empêchent de la grimper...au moment pile où une imprévisible averse de grêle nous tombe dessus. Panique ! La sortie va-t-elle tourner à la galère ? On fonce nez dans le guidon vers le ciel bleu...Soulagement, l'attaque n'a duré que quelques minutes et nous n'avons subi aucun dommage humide. Le plaisir revient.

Aller-retour Fort-Mahon version facile 200km
Aller-retour Fort-Mahon version facile 200kmAller-retour Fort-Mahon version facile 200km
Aller-retour Fort-Mahon version facile 200km

Comme promis à Dominique nous stoppons au cimetière chinois de Nolette. Émotion de constater le nombre impressionnant de tombes, tous ces êtres venus assurer l'intendance alliée, fauchés loin de chez eux par le climat samarien, étrangers morts pour la France, dont il est nécessaire de se rappeler l'histoire à l'heure où racisme et xénophobie n'ont plus honte de s'afficher.

Pas de GPS aujourd'hui, et je crains fort le dédale des marécages autour de St Quentin en Tourmont. Mais j'ai retenu les consignes de Gilles et j'accomplis l'exploit de ne nous égarer ni au retour ni à l'aller, DidierH guidant le dernier kilomètre afin d'entrer à Fort-Mahon par Routhiauville

Poussez vous, j'arrive chez moi. Je savoure doucement chaque mètre de l'avenue, la lumière éclatante de la station balnéaire vide, la montée vers la plage, là où la mer m'a séduite pour la première fois, à l'âge de Rose...Mais, j'ai l'âge de Rose! La magie opère encore, quand mes yeux se heurtent à la ligne d'horizon, là où ciel et mer se confondent, la surprise me renvoie à l'émotion de la rencontre originelle...Le vélo est donc aussi une merveilleuse machine à remonter le temps ?

Aller-retour Fort-Mahon version facile 200km
Aller-retour Fort-Mahon version facile 200kmAller-retour Fort-Mahon version facile 200km

La marée est haute, la mer ondoie de vagues tranquilles, le sable étincelle, tout semble paisible...

Comme chaque fois nous sommes chaleureusement accueillis par le copain d'école de Didier , Michel, patron de "L'Amandine" (et donc d'Olivier). Je résiste aux cacahuètes, biscuits apéro et autres truffes au chocolat offerts, je crains trop une assimilation difficile ; cet héroïsme paiera, je ne souffrirai d'aucun souci digestif aujourd'hui. 

Nous repartons joyeux, retrouvant nos routes sans aucune erreur, sereinement, poussés par le vent qui s'est levé pour nous aider. À Petit Port nous bifurquons sur le chemin de halage, la Somme ondule, le paysage est apaisant.

Un peu avant Eaucourt  nous avons le plaisir de rencontrer Didier D, Henri, Jean-René, Manu, Patrick D,, tandis que Germain, Marc et William nous attendent à Pont Rémy pour, eux aussi, renforcer gaiement la troupe. Nous cheminerons allègrement jusqu'au but. La platitude du parcours et l'allure placide nous font avaler les kilomètres sans ressentir ni fatigue, ni "mal aux pattes". 

Mais il faut tout de même s'arrêter... à " L'embuscade "Jean-Paul offre une tournée à Didier H, Michel T et moi.

J'ai 203 km exactement. 

Aller-retour Fort-Mahon version facile 200km

À mon retour j'ai reçu une photo du Cantal par Céleste...la neige recouvre sa pelouse...j'imagine son épaisseur au sommet des cols que nous devons escalader puis dévaler tous ensemble dans un mois!  Sur nos vélos, pas sur nos skis...

Un petit rêve...pédaler bras et jambes à l'air...ça viendra.

 

 

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 15:58
désolée mes photos sont ratées, je me suis trompée dans la résolution...

désolée mes photos sont ratées, je me suis trompée dans la résolution...

Programmer des sorties LD un samedi , c'est pouvoir partager notre joyeux privilège d'inactifs avec les travailleurs..et abaisser considérablement la moyenne d'âge.

Il fait bien frais à 8h en ce 8 avril, pas facile de choisir sa tenue car la météo prévoit 10 degrés de plus cet après midi. La brume recouvre la campagne  promesse d'une très belle journée.

Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km

Je suis ravie de trouver autant d'adeptes au club. Nous sommes donc 12: Dominique, Frédéric K, Fréd V, Jean-Paul B, Julien, Laurent, Michel H, Renaud, Sylvain et moi pour l'USCA, Julien Z et Lancelot ****pour les "invités"J'ai envoyé le parcours à Sylvain pour son GPS mais il ne l'a jamais reçu comme je n'ai pas reçu toutes les commandes de sandwichs (je comprendrai plus tard que ma messagerie est en panne); qu'importe, ce parcours est dans ma tête, aucun risque de nous égarer...donc nous nous perdons dès le 7eme kilomètre, dans Longueau, oui...mais, à ma décharge, ce sera la seule confusion du jour. 

Nous cheminons agréablement , rattrapés après Corbie par la sortie club qui a pris la route directe sans circonvolution.

**** afin de préserver la sécurité affective de ce coureur le prénom a été changé; en effet il est venu en cachette d'une partie de sa famille.

Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km

Le soleil se fait lumineux, la douceur arrive, la température va peu à peu grimper jusqu'à une chaleur presque estivale. 

Les novices sont enthousiastes devant la beauté du paysage fluvial tout comme les initiés jamais lassés.

Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km

Renaud crève près d'Eclusier-Vaux... 

Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km

Odeur du mois d'avril
On sent que bientôt c'est la fête
La jolie fête du printemps
Qui fleurit par-dessus nos têtes
Le ciel d'avril comme les champs*
 (Charles Trenet)

,...j'en profite pour photographier la floraison (spéciale dédicace à Francis).

Laurent nous quitte à Hem, même si nous ne sommes qu'à 20 km du but, il craint de trop en faire pour une première: enchanté par l'ambiance il sait qu'il reviendra. Nous arrivons à Monacu, plaisantant sur l'homonymie avec Monaco...et effectivement, nous y croisons une Porsche !

Notre ruban cycliste continue de se dérouler le long des étangs hôtes de cygnes majestueux jusqu'à Péronne où nous n'hésitons pas longtemps sur les rues à suivre pour arriver très vite au havre que j'avais pris le temps d'avertir ce matin au départ.

Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km

Décoré par le Printemps "Le Vivier d'Olignon" est encore plus charmant que dans nos souvenirs, "les cerisiers sont blancs , les oiseaux sont contents"  dans le tableau piscicole.

La pause est bavarde et joyeuse, Fred se régale d'une truite locale. Le groupe est désormais soudé par la bonne humeur.

Le départ est un peu difficile mais les jambes redeviennent légères après quelques kilomètres. La solidarité va fonctionner à plein pour convoyer les plus faibles. Il fait de plus en plus chaud, il faut relever les manches.

Après Morcourt nous avons le bonheur de retrouver Marc venu à notre rencontre. Au Hamelet, Paul Savard et Philippe Dubus se joignent à nous jusqu'au but.

La sortie se termine à la terrasse du bistrot de la place de Camon, nous sommes enchantés, Fred offre sa tournée. J'ai 161 km.

 

 

 

 

 

 

Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155kmVoyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km
Voyage au fil de l'eau, 8 avril, 155km

La journée n'est pas terminée pour moi. Michel m'attend avec un superbe bouquet, anniversaire de PACS. Je me dois de fignoler le petit repas fin prévu.

Cette fois les cobayes de ma nouvelle invention culinaire ne seront pas mes collègues du Comité.  J'avoue être très fière de ma création : succulents tartares de saumon fumé au chèvre et aux poireaux (de Papa).

Quelle bonne journée vraiment ! Champagne sous le féérique prunus cerasus rose,suave boisson de récupération.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 11:46
GERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160kmGERBEROY 28 mars 160km
GERBEROY 28 mars 160km
Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 13:50
Balade dans le Nord Amiénois au pays de la soif: 155km

Décidément les sorties LD sont riches en péripéties. 

Tout semble calme pourtant en ce matin d'avril où nous sommes 17 à vouloir profiter des arbres en couleurs : Bruno G, Didier D, Didier H, Dominique, Jean-Luc, Jean-Paul C, Manu, Michel H, Michel T, Patrick P, Renaud et moi pour l'USCA, Germain, Hervé, Jack, Jean-Luc R et Jean-Luc l'accordéoniste pour les "invités". Il fait encore bien frais, j'ai gants et cache oreilles même si j'ai délaissé la veste thermique pour la légère.

Balade dans le Nord Amiénois au pays de la soif: 155kmBalade dans le Nord Amiénois au pays de la soif: 155km

Nous cheminons gaiement le long de l'Ancre jusqu'à sa source à Miraumont où j'ôte mon coupe-vent.

Nous nous faufilons dans le Pas de Calais à travers la campagne printanière .Les bourgeons éclatent en une harmonie de pastels, dispensateurs de sérénité. Alors que c'était complètement imprévu, il se met à pleuvoir, juste quelques gouttes, une pluie allègre d'avril qui ne mouille pas.

Dominique nous laisse à Lucheux juste avant la belle bosse menant à Bouquemaison.

En mai dernier sur ce parcours nous avions mis bien longtemps avant de trouver sandwichs et bières. Cette fois j'ai tout prévu: en partant à 8h nous étions sûrs de trouver ouverte la super boulangerie de Bernaville conseillée par mon copain Eric Quint vendant en plus des traditionnelles pâtisseries des sandwichs, des hamburgers et même des frites. Donc ceux qui ne me font pas confiance, ne venez plus. Ah, on va bien l'apprécier notre pause à Bernaville!!! Sauf que l'hospitalier PMU me fait l'affront d'être fermé...

Nous voilà tous estourbis par ce coup du sort ! Nous sommes dans un désert aride, un indigène nous informe qu'il n'y a nulle oasis à la ronde! Mais nous avons toujours dignement affronté l'adversité. Affamés et assoiffés nous volons presque pour atteindre Domart en Ponthieu... sans abreuvoir ouvert non plus! A St Léger une carotte semble clignoter à l'horizon... non, c'est un mirage, un simple bureau de tabac-presse! Jean-Paul désespéré propose de nous inviter chez lui...quand enfin, derrière une dune, se dresse "Le Sulky" de Berteaucourt les Dames. Hélas , il y a eu des pertes...trois légionnaires manquent à la troupe...et seuls deux d'entre eux nous rallieront au bivouac...Renaud m'envoie un sms, il est à L'étoile, donc perdu pour la bataille depuis Domart, se sacrifiant pour nous trouver à boire! Il choisit de rentrer directement.
 

 

 

 

 

Balade dans le Nord Amiénois au pays de la soif: 155km
Balade dans le Nord Amiénois au pays de la soif: 155kmBalade dans le Nord Amiénois au pays de la soif: 155km

Comme elle est suave ma première gorgée de bière (offerte par Jean-Luc R),Bien sûr cette pause est très joyeuse! D'autant plus que j'apprends qu'après des années de galère Olivier a enfin trouvé du travail à ...."L'Amandine" à Fort-Mahon!

Le retour va nous paraître très rapide, il ne reste qu'une trentaine de kilomètres! Nous avons le grand plaisir de la venue de Marc à notre rencontre. Il a croisé Renaud qui lui a demandé de me rassurer, il était presque arrivé chez lui, sans encombres.

Bref, encore une sortie Longue Durée dont on se souviendra.Il nous faut rien de moins que deux tournées de bière de Printemps à "L'embuscade" pour nous remettre de nos émotions avant de passer sous la douche.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 21:00
Sur les terres de la mémoire, 155km

J'étais loin d'imaginer en ce matin du 23 mars que j'allais vivre une de mes plus belles journées de vélo. Depuis quelques jours la pluie nous était promise par la météo sans qu'on en voit une goutte ; j'avais donc maintenu la sortie LD de ce jeudi en espérant que les prévisions continueraient d'être infirmées...mais je ne rêvais pas d'un pareil soleil à l'ouverture des volets!

Sur les terres de la mémoire, 155km

Je m'attendais pourtant à très peu de volontaires ,beaucoup ayant roulé déjà cette semaine, profitant du temps sec imprévu. Je suis donc étonnée par notre effectif sympathique, nous sommes 10: Claude, Dominique, Julien, Michel, Renaud, Yves et moi pour l'USCA, Germain, Jean-Luc et Hervé pour les invités. L'expérience nous a appris que les sorties LD en petit comité sont des plus réussies: " Nous l'allons montrer tout à l'heure ".*

Nous pensons fort à notre ami Chrystel, victime d'un grave infarctus mardi, les nouvelles sont bonnes.

Le vent est bien d'est et violent comme attendu lui et nous partons l'affronter joyeusement sous ce soleil inespéré qui nous illuminera toute la matinée. Claude et Renaud nous laissent en chemin comme prévu. 

*Jean de La Fontaine 

Sur les terres de la mémoire, 155km

J'entraîne la troupe sur des chemins de traverse qui les étonnent et les amusent, entre petits ponts de bois et jardins ouvriers. Les prunus en fleurs  resplendissent partout de beauté, offrant à nos regards charmés toutes les nuances du rose.

Notre groupe va rester tout au long de la route un modèle de cohésion, de solidarité et de camaraderie, bref un modèle de LD, un bonheur de tous les instants à pédaler en paix sur ces terres chargées d'Histoire ,exhalant encore le sang des hommes répandu il y un siècle déjà, si proches de nous pourtant dans notre mémoire inconsciente.

Apprécier à chaque instant le bonheur de pédaler en paix...

Le parcours est vallonné , exigeant, le vent le rend plus difficile, nous faisons bloc contre l'adversité. Après Meaulte , je maîtrise moins bien mon sujet mais nous ne nous égarons qu'une seule fois, ce qui nous  égaye . Comme c'est agréable de n'entendre personne ronchonner, de n'avoir que sourires et bienveillance autour de soi!

La force du vent m'incite à ne pas prolonger l'aventure dans l'inconnu, raccourcissant le circuit dans le Pas de Calais d'une dizaine de km.

Le paysage entre Miraumont et Albert nous a toujours semblé charmant, il devient féerique: les deux paons d'Authuille sont de sortie, le mâle est carrément au milieu de la route étroite , en costume de plumes chamarré, dont le bleu entre autres me fascine. Il s'écarte un peu hautain, contestant d'un "Léon" notre intrusion dans son domaine.

Après le paon, la pente nous sort d'Authuile pour rejoindre Albert où nous retrouvons la civilisation, après la tranquillité des routes matinales à très faible circulation automobile.

Sur les terres de la mémoire, 155km
Sur les terres de la mémoire, 155kmSur les terres de la mémoire, 155km
Sur les terres de la mémoire, 155km

J'avais commandé des sandwichs ce matin à Thierry, l'aimable patron des "3 pigeons". Yves est ému de se retrouver là , c'est un "haut -lieu" de son adolescence, il y a partagé de grands et bons  moments avec Martine et lui envoie une photo.

La réalité nous rattrape avec la télévision allumée sur l'attentat d'hier à Londres, nous ne sortirons donc jamais de la folie des hommes? Mais l'ambiance reste: joyeuse: de son lit d'hôpital Chrystel nous envoie la photo de...sa carafe d'eau tandis que nous dégustons nos Leffe offertes par notre président Yves enchanté de sa matinée de première sortie LD. La météo prévoit de la pluie encore, mais le soleil brille toujours, nous décidons de parcourir mon tracé dans sa totalité.

Sur les terres de la mémoire, 155km

Courageux car j'ai prévenu que nous monterons jusqu'au mémorial de Thiepval , avec un fort vent dans le nez et que nous grimperons aussi la belle bosse entre Méaulte et Etinehem...Mais le reste du retour est plat, et Eole nous pousse  de son puissant souffle d'Est.

Notre bande reste unie, la cohésion est limpide comme ce matin.

Dans les superbes marais d'Etinehem nous croisons l'équipe de secours, réduite aux valeureux Jean-René et Patrick. J'apprendrai plus tard que Florent et William ont cru nous avoir manqués et ont fait demi-tour dommage, William sera rattrapé dans...Amiens.

A Cerisy, une traversée d'oies et de canards nous oblige à mettre pied à terre, seul incident du retour, et comique.

Heureusement que le vent de dos est si fort car...j'ai mal aux jambes! Pour la première fois depuis le début de l'année je suis ravie de voir les toits de la grande ville se dessiner à l'horizon,, je suis fatiguée...comme mes camarades au long court. Le vent contraire du matin et les 1058 m de dénivelé nous ont éprouvés, mais quel bonheur! Ce fut vraiment une LD parfaite, l'adversité nous ayant soudés dans une bonne humeur calme et constante, sereine.

Yves, Germain, Michel, Jean-Luc, Hervé et moi terminons traditionnellement  à "L'embuscade"Hervé nous offre la tournée de bière de Printemps.

156km...et la pluie promise qui tombe quand je suis sous la douche!

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 18:28
14 mars Le Crotoy 160km

Il fait encore bien froid en ce matin de mars, seulement 6°C en ville, nous sommes pourtant 22 à partir du club à un peu plus de 8h30.

14 mars Le Crotoy 160km

J'ai prévu un parcours très facile, entre 150 et 160km, sans aucun danger de nous égarer...et pourtant....

À Belloy sur Somme nous sommes rejoints par Jean-Paul  comme mardi et samedi.

Une frayeur alarmante nous étreint: dans Abbeville... Il pleut!!!Ouf ce ne seront que quelques gouttes vite oubliées. Les petites buttes avant la mer sont avalées délectablement, j'écris déjà dans ma tête que  notre peloton se déroule en un long ruban sur la piste, suivant à l'arrière la roue d' Olivier qui soudain s'étonne..."Mais ils vont où ?" Le nez dans le guidon Daniel entraîne l'avant du groupe vers les terres, l'éloignant de la mer...Nous appelons fort  les égarés qui nous rejoignent en majorité mais le groupe s'est scindé...ce qui nous amuse beaucoup. À 2km du but, c'est trop drôle.

 

14 mars Le Crotoy 160km
14 mars Le Crotoy 160km14 mars Le Crotoy 160km
14 mars Le Crotoy 160km14 mars Le Crotoy 160km14 mars Le Crotoy 160km
14 mars Le Crotoy 160km14 mars Le Crotoy 160km

Nous sommes excellemment bien accueillis au " P'tit Ridin" 

14 mars Le Crotoy 160km
14 mars Le Crotoy 160km14 mars Le Crotoy 160km

Retour joyeux vent dans le dos, je vole sur ma bicyclette.

14 mars Le Crotoy 160km14 mars Le Crotoy 160km

On terminera enfin à "L'embuscade" par une bonne pression de Printemps.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article