Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le velo de Cat
  • Le velo de Cat
  • : la vie et le vélo côté féminin
  • Contact

Profil

  • Catherine
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel.
A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". 
Je crois avoir réussi.
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel. A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". Je crois avoir réussi.

Cumul kilométrique 2016

 

2016  : 11805

2015 12066

2014:  12 826

2013: 11 360

2012: 10 640

4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 15:34

Amis des longues distances, nous pouvons être fiers de nous, grâce à notre entrainement...

fortmahon14--6-.jpg

...Richard est devenu aujourd'hui Champion de La Somme sur route...

stval14--4--copie-1.JPG

...et oui, grâce aussi à nos conseils alimentaires à la pointe de la diététique...

Gamaches14--17-.jpg

...et notre savoir-faire dans la préparation mentale...un coaching trés réussi.

rivery14 (10)

Autre bonne nouvelle, Renaud n'a plus de plâtre, a repris le vélo et n'a rien perdu de sa forme!

à bientôt pour de nouvelles aventures...

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 18:48

brevetrivery--9-.jpg

Le soleil du petit matin nous expose les métamorphoses orchestrées par le premier jour de Mai. Les fleurs des arbres sont tombées , découvrant des feuilles d'un vert tendre rafraîchissant à Rivery où la municipalité nous accueille au gymnase du collége.

brevetrivery (2)

Le rallye du muguet est apprécié à la fois par les cyclotouristes et les coureurs, les licenciés de l'USCA sont venus nombreux mais ceux des clubs voisins aussi, il faudra songer à leur rendre la pareille dans leurs brevets. J'ai le plaisir de trouver au départ Patrice qui semble déjà remis de son pneumothorax et Henri qui ne souffre plus de sa contracture.

Deux circuits sont offerts, l'un de 65km vers l'Est, l'autre de 85km vers le Nord, tous deux assez accidentés pour que les amateurs de grimpette soient satisfaits.

J'ai choisi le 85 comme ¾ des inscrits ; allure fluide, rythme régulier, aucune relance intempestive, c'était parfait, sauf bien évidemment pour moi dans les descentes.

On s'approche du kilomètre 70 quand mon porte-bidon dévie du cadre pour la 2ème fois de la matinée ; mais cette fois, je ne parviens pas à le refixer ; je décide donc d'arrêter pour corriger le problème et de me faire rapatrier par le véhicule suiveur conduit par Bruno.

Surprise, il y a déjà Phiphi dans le camion, il répare une crevaison et m'accueille fort joyeusement. Je règle vite mon souci mécanique en décidant simplement de terminer sans bidon et demande à Bruno d'accélérer pour me remettre dans le peloton.

Mais j'ai l'imprudence de rester debout et un coup de frein m'envoie valser contre la paroi qui sépare du conducteur, sur le vélo de Phiphi, le dos cognant pile sur une barre de tôle, mon vélo en rajoutant en basculant sur moi.

La douleur dorsale est violente, j'ai le souffle coupé, je ne peux me relever, Phiphi et Bruno s'inquiètent, scrutent mes vertèbres, la douleur devient supportable et je redeviens brave, ça les rassure. Mais mon vélo est blessé, la roue arrière ne tourne plus, Phiphi et Bruno essaient de comprendre pourquoi, triturent chaîne, pignons, dérailleur...rien n'y fait.

brevetrivery--6-.jpg

Bruno s'arrête pour acheter du muguet...incroyable, parmi la pléthore de vendeurs du jour, il tombe sur Alexandre, mon équipier du championnat de France clm 2008, marié depuis à une fleuriste ! Pendant ce temps, je constate que si la roue de mon vélo chéri ne tourne plus, c'est parce qu'un patin de freins s'était déplacé dans la chute et empêchait la rotation...Bruno et Phiphi ne sont pas prêts à remplacer notre mécano préféré Pascal !

brevetrivery--8-.jpg

Car le vélo de Phiphi a eu bien du mal lui aussi à récupérer une roue arrière !Nous ne rattraperons le peloton...que devant le buffet au gymnase de Rivery. Mon dos me fait souffrir mais mon président préféré me console avec le muguet d'Alexandre, offert aussi à Sophie qui « a fait » le 65 et à Marthe, qui était avec moi dans le 85, que j'ai rencontrée aujourd'hui et avec laquelle j'aurais bien voulu discuter plus longtemps, j'espère la revoir bientôt sur la route.

Quelques heures plus tard, je ne peux toujours pas appuyer mon dos sur un dossier ou un lit mais ça ne vaut pas un tour aux urgences, ç'aurait été un comble ! Et cet incident me rappelle nos blessés qui n'ont pas pu être là aujourd'hui...Philippe(s) Rocroy et Barré, Renaud...

d'autres photos ICI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 18:58

Pour une première ce fût une sacrée réussite !

Superbe organisation de l'AC Amiènoise, rien ne manquait : la sécurité, le circuit exigeant, le vent, le fabuleux champion Philippe Ermenault en humble signaleur, la bière pression, la baraque à frites, les tartes délicieuses et invité surprise imprévu, le soleil !

À cause des prévisions météo alarmistes, Michel n'a sorti ses vêtements cyclistes de l'armoire qu'à 11h50, alors que je prenais ma douche après la sortie club du matin. Et nous étions à l'heure aux dossards à 12h30 pile à Rumigny.

rumigny.jpg

En GS mes amis de l'USCA ont été à l'attaque, à la chasse, toujours présents et sur le bord de la route avec Jean-Claude j'espérais une victoire mais ils n'ont rien pu faire contre le démarrage fulgurant dans le dernier tour de Noël Kusnik tactiquement protégé par ses équipiers du LC Crévecoeur.

En 3ème catégorie bien sûr, parmi les 48 partants, je n'ai d'yeux que pour Michel, qui m'a fait le plaisir de passer en tête de peloton mais avait négligé de me prévenir le tour d'avant pour la photo. Très actif et souvent à l'avant, il ratera la « bonne » , le vainqueur sera Mathieu Peronnin devant Rémi Loeuillet de l'AC Amiénoise.

rumigny--7-.jpg

Mais il sera très satisfait à l'arrivée, tout comme Jean-Jacques, ils se sont très bien amusés tous les deux, terminant 16 et 19ème.Pour l'USCA, Laurent était lui aussi très content malgré une crampe dans le sprint du peloton.

 

Nous sommes rentrés avant l'arrivée des courses suivantes mais je sais qu'elles ont été remportées par Jean-Cyril Fin et Aurélien Seys, tous deux de l'AC Amiènoise, ce qui ajoute encore du succès pour la journée à ce si sympathique club.

d'autres photos iCI

Repost 0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 16:36

ault (5)

11°C au réveil ce matin.

J'arrive très cool à 8h30, ne trouvant qu'un petit groupe : Jean-Luc, Fred , Michel T, Michel H Bruno G, Gérard, Didier D pour l'USCA , Michel et Olivier pour l'ES Cagny. « Seulement » 10 avec moi, ce qui aurait été un bel effectif les années précédentes nous paraît bien réduit, c'est moitié moins que l'habitude 2014.

Nous pensons tous à Renaud et souhaitons qu'il puisse revenir très vite déambuler avec nous sur les routes.

La traversée de la ville, grâce à une circulation affaiblie par les vacances scolaires, est presque plaisante.

La nature est en avance, les arbres fruitiers tout en pastel rivalisent de beauté avec les lilas déjà en fleurs, distillant tout en douceur leurs parfums sur notre chemin , tandis que la vivacité des jaunes des champs mêlés au vert franc nous éblouit.

L'allure est vive, nous formons un groupe de niveau homogène et efficace; le soleil apparaît pile à la traversée de la Somme sur le pont d'Hangest et ne nous quittera plus.

ault--4-.jpg

La température monte, il faut « débâcher » à la pause de Fontaine sur Somme, Nous pédalons allègrement, sans aucun incident...et à la sortie de Mareuil-Caubert, Didier et moi faisons demi-tour. Et oui, obligations familialles...mais j'avais prévu de rentrer seule et suis ravie de la compagnie inespérée de celui dont j'apprécie tant l'humour. Nous serons très bavards sans nuire à notre rythme.

J'aurai 106km à ma porte de garage à 12h30.

J'ai su que l'accueil à Ault a été excellent, la Leffe succulente, et que mes compagnons étaient de retour au club à 16h !

gateaupaques.jpg

Moi pendant ce temps, j'occupais ma petite Lou, nous avons préparé un gâteau de Pâques ; je n'ai pas pu le goûter ; à la réunion de bureau du club ce soir là , il a été entièrement dévoré par mes gourmands camarades.

d'autres photos ICI

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 13:41

beauvais--7-.jpg

Excellent  brevet organisé par l'ES Cagny, dans une ambiance joyeuse et à allure modérée agréable à tous; superbes grimpettes à l'aller et un vent défavorable au retour qui n'a en rien gâché notre plaisir. 137km au total pour moi.

L'USCA était représentée par Didier D, Marc, Manu, Jean-Luc D, Guillaume D, Gérard, Sylvain, Eric D et moi.

d'autres photos ICI

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 17:58

look.JPG

ça y est, je l'ai enfin essayé, 82 km , bonnes sensations. 

Repost 0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 20:33

fortmahon14--12-.jpg

Ami lecteur, je te propose un petit jeu : compter le nombre de pépins émaillant ce nouvel épisode de nos aventures. Photos ICI

Déjà, dès le petit déjeuner, à 6h35, premier imprévu...mon portable bippe...SMS de Jean-Luc D, il est malade et ne se sent pas capable de rouler plus loin que Bernaville.

Lorsque j'arrive au club à 8h, c'est sur le trottoir que Jean-Luc me dicte la liste des villages à traverser, la grille du stade est fermée, on n'a pas trouvé la clef. Mon relevé du circuit accordera du temps à un employé pour l'ouvrir en prenant son poste...et à Frédéric G d'arriver, il avait oublié que nous avancions le départ d'une demi-heure, mais son retard permettra à mes compagnons de garer leur voiture dans la cour.

Il est presque 8h15 quand nous partons 22 vaillants cyclos : Gérard, Bruno G, Jean-René, Dominique, Michel H, Renaud, Jean-Luc R, Frédéric G, Guillaume G, Marc, Bruno D, Michel T, Manu, Jean-Luc D et moi pour l'USCA, et pour les « invités » Olivier, Richard, Daniel, Michel V, Germain, Richard et un jeune VTTiste passé là par hasard qui nous accompagnera jusqu'à Vignacourt.

Je trouve Bruno D bien téméraire, il choisit pour sa première une longue distance de 200km sur un circuit particulièrement pentu. On commence à la Chaussée-Tirancourt avec la montée vers Vignacourt.Le vent nous pousse.Le soleil illumine la campagne mais il fait très froid, je ne serai vraiment réchauffée qu'au sommet de la belle côte qui monte d'Havernas vers Bernaville.

Je n'ai pas du tout envie de jouer les capitaines de route et préviens les copains qu'il faudra se discipliner collégialement, d'autant plus que Jean-Luc ne m'a donné que les grandes directions sans mentionner tous les villages...alors que je note jusqu'aux numéros des routes quand je prépare un parcours.

Donc, on se perd, mais à Gueschart, cela nous permet de découvrir une jolie petite route à désormais emprunter. Et Daniel promet de nous guider pour la suite.

fortmahon14--27-.jpg

Le Printemps tout neuf pare de splendeur le paysage , distribue ses couleurs dans les petits villages traversés, chaque virage nous dévoile un nouvel enchantement, la Nature déploie toutes les nuances possibles entre blanc et rose, les chevaux paressent paisiblement dans les prés aux tapis verts parsemés de tâches jaunes, « tout ça c'est pour nous, c'est pour nous ce gentil Printemps » qui pédalons chez nous et savons ouvrir les yeux sur cette Vallée de l'Authie d'Avril.

fortmahon14--3-.jpg

Michel H demande une courte pause au calme moulin à eau de Maintenay, Bruno D crève après Fresne. Je me cache derrière un talus pour changer mon collant en corsaire ; surprise, c'est du sable sous mes pieds nus, du sable fin de plage apporté par les vents marins...et oui, nous arrivons!...Quend...Monchaux...Fort-Mahon...La longue avenue, et là, au bout, d'un bleu profond, la mer, qui se cogne à mon regard, surprise sans cesse renouvelée, répétition de notre première rencontre, il y a prés d'un demi-siécle, ainsi et ici.

fortmahon14--22-.jpg

Ce sont les vacances scolaires des parisiens, quelques familles admirent la marée haute.

fortmahon14--24-.jpg

112km, sur les photos je place mes comparses dans mes décors d'enfance, comme sur ces paysages de carton où je collais au crayon des décalcomanies. Je prends le temps d'aller saluer quelques fantômes sur la plage, étonnée de me sentir apaisée par un adieu.

fortmahon14--23-.jpg

Je râle pour rire à « l'Amandine » où Michel le patron nous accueille toujours avec une sympathie chaleureuse : personne n'a préparé une bonne petite place pour moi ! Heureusement Michel H se colle à son voisin pour m'installer, car nous occupons toute la terrasse, au chaud sous l'auvent. Pour se faire pardonner Jean-Luc R m'offre ma Leffe.

Avant le départ, Jack veille à ce que je n'oublie rien...et Michel T se salit les doigts pour replacer ma chaîne retrouvée déraillée.

Nous n'osions en parler pour conjurer le sort, mais nous y pensions tous, et il fallut se rendre à l'évidence...nous allions devoir rentrer contre un vent adversaire.

La troupe s'organise, nous croisons l'ami Joseph, et le nez dans le guidon, constatons à la sortie de Rue qu'il manque la moitié de l'effectif. Il faut stopper pour attendre....et apprendre que Bruno D a sorti son joker ! Il a téléphoné à sa femme de venir le chercher !

Nous serons donc 19 et j'ai mal aux jambes ; Jean-Luc s'emploie heureusement à me protéger du vent de côté. Soudain, en pleine ligne droite sans danger, Fred et son vélo s'envolent littéralement , se noyant à l'atterrissage dans les éclatantes fleurs d'un champ de moutarde, invisibles à nos yeux ébahis. Nous évitons tous la chute sauf hélas Renaud qui tombe lourdement dans le fossé ; Renaud semble souffrir de l'épaule et du poignet et je suis très inquiète, mais il repartira courageusement ; malgré sa cascade, Fred n'a même pas un gnon grâce à l'amorti du matelas de fleurs. Les vélos n'ont rien...si, ma chaîne a encore déraillé et Michel T se salit encore une fois les doigts.

fortmahon14--30-.jpg

Nous repartons...et à peine 5km plus loin, avant Crécy Manu, qui se demandait ce qu'il allait bien pouvoir inventer pour que je parle de lui...casse un rayon. Heureusement Jack était équipé d'une clef et a pu dépanner ; la réparation prend 10 bonnes minutes que nous occupons à bavarder avec de sympathiques employés de la DDE occupés à balayer les routes pour la Côte Picarde demain.Mais il est déjà 15h30 quand nous repartons ! Les copains qui viennent habituellement à notre rencontre risquent fort de se décourager et faire demi-tour !..

fortmahon14--31-.jpg

Car ce n'est pas fini ! À peine 5km plus loin Dominiquecrève ! Bruno G en profite pour faire remplir son bidon chez l'habitant.

Nous repartons....et à peine 5km plus loin (répétition dirait le prof de français) Daniel crève !

fortmahon14--32-.jpg

Est-ce l'arrêt près d'une chapelle ou la prière de Jean-René qui rend le Ciel enfin plus clément avec nous ? Cette fois nous n'aurons plus d'incident matériel jusqu'au port.

Mais la sortie ne se termine pourtant pas placidement. Je préviens les copains, il faudra regarder derrière dans la descente de St Riquier car je vais être lâchée ; mais ils ne se retournent pas, sauf Jean-Luc etJean-René qui m'attendent pour m'abriter du vent. Dans la petite montée qui sort de St Riquier, je vois Michel V puis Gérard être distancés, Jean-René et moi les dépassons, je hurle d'attendre les lâchés mais je suis encore à plus de 50m, avec ce vent , impossible de m'entendre. Mais c'est sûr, ça roule trop fort devant, la troupe s'effiloche et finit par ralentir ; mais c'est seulement à Ailly le Haut clocher que nous attendons Michel V et Gérard qui arrive très fâché bien que Jean-Luc l'accompagne. Il ne veut pas s'arrêter et part seul devant. Pas d'accord, c'est moi qui devrait être en colère, je suis la première à ne pas avoir été attendue dans la descente de St Riquier, et si j'avais été là et non 100m derrière on m'aurait entendue quand j'ai demandé de ralentir pour Michel et Gérard !!!!!Gégé m'a piqué ma colère !!!

Il est déjà très tard, nous décidons donc à Long de tourner directement sur L'étoile, et cette fois, mes camarades m'attendent adorablement dans la descente. Et peu avant Flixecourt pour la première fois depuis le début de nos longues distances, j'ai l'impression que je vais me faire sortir...donc je crie « moins vite » et on ralentit, comme d'hab ! Et je ne suis donc pas lâchée, je n'ai même pas eu le temps d'être dans l'orange foncé.

Conclusion : Il faut demander de ralentir avant d'être lâché, on ne peut pas se retourner tout le temps, messieurs, laissez vos orgueils dans vos poches arrière et manifestez votre mal être, mieux vaut faire ralentir la moyenne de 2km/h pour rouler ENSEMBLE que de se retrouver dans le rouge sans plus pouvoir avancer. Pendant une longue distance, on doit toujours se sentir bien, et les plus forts savent qu'ils doivent aider les plus faibles, sinon ils ne viendraient pas ! Donc les plus faibles, n'ayez aucune gêne à communiquer, on ralentira.

Bref, je suis tout de même inquiète de savoir où est Gérard ; je me raconte qu'il nous attend farceur à la pancarte de St Sauveur...Richard part en avant et c'est lui qui nous attend à St Sauveur, il a rattrapé Gérard qui est bien devant nous et rentrera seul,

Le vent est toujours aussi désagréable avec nous mais nous faisons bloc ; Manu est enfin rassuré en apercevant le clocher de Longpré les Amiens, sa roue a tenu le choc.

Malgré tous les aléas rien ne peut m'ôter le sourire et le bon ressenti de cette sortie bizarre. Grâce au soleil sûrement ! Il est 18h30 quand j'arrive chez moi, avec 208km au compteur. Je ne suis pas épuisée mais j'irai couchée tôt, en riant encore de la plongée drolatique, parce que sans gravité bien sûr, de Fred dans les fleurs de moutarde. Dommage qu'il n'ait rien vu, lui !

Mais c'était avant d'apprendre qu'hélas Renaud , lui, a finalement le cubitus fracturé.

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article