Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le velo de Cat
  • Le velo de Cat
  • : la vie et le vélo côté féminin
  • Contact

Profil

  • Catherine
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel.
A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". 
Je crois avoir réussi.
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel. A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". Je crois avoir réussi.

Cumul kilométrique 2016

 

2016  : 11805

2015 12066

2014:  12 826

2013: 11 360

2012: 10 640

30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 17:14
Amiens/ St Christ-Briost 10 septembre

Rage, c'était une sortie épatante que cette balade le long de la Somme jusqu'à St Christ Briost mais elle s'est bien mal terminée : le vélo de Sylvain a été volé en un éclair devant « L'embuscade ».

 

 

Amiens/ St Christ-Briost 10 septembre

Tout a bien commencé pourtant en ce 10 septembre, le soleil darde de brillants rayons dès son lever, la fraîcheur matinale sera provisoire. Bien que « la ronde picarde » soit prévue samedi nous sommes tout de même neuf au club : Christel, Didier, Florent, Frédéric, Julien, Marc, Olivier, Sylvain et moi.

Mon circuit est original dès le départ puis-qu’après le « marais aux bœufs » de Camon nous bifurquons vers « la Canardière » pour rejoindre Blangy-Tronville par le chemin de halage, évitant ainsi toute la circulation urbaine. Nous partons vers le soleil du petit matin qui se reflète paisiblement dans l'eau charmant déjà notre regard...et l'enchantement ne fait que commencer.

Sur le papier 140km principalement plats sont prévus, et c'est ce que vont croire Florent et Didier qui font demi-tour à Etinehem, après que notre troupe se soit déroulée en long ruban dans les pittoresques marais entre pêcheurs imperturbables et paisibles chevaux, placés là pour rehausser encore la magie du tableau.

Car c'est là que nous nous apercevons que les routes prévues...n'existent pas. Nous devons monter sur le plateau, nous égarant encore bien plus loin dans la campagne peu avant Péronne et toujours sur des routes pentues. Qu'importe, quand nous retrouvons notre piste, notre cheminement le long de la Somme et des étangs nous offre une vue splendide.

Comme nous avons beaucoup tourné en rond, que le kilométrage envisagé est bien dépassé et qu'il est déjà midi, nous décidons de ne pas aller jusqu'à Y. Nous obliquons pourtant bien vers le Sud de Péronne, toujours suivant la Somme, traversant de typiques villages à la recherche d'un pont pour rejoindre la rive droite et pourquoi pas d'un bar rural qui pourrait nous accueillir  hors de la ville.

 

Amiens/ St Christ-Briost 10 septembre
Amiens/ St Christ-Briost 10 septembreAmiens/ St Christ-Briost 10 septembre
Amiens/ St Christ-Briost 10 septembreAmiens/ St Christ-Briost 10 septembreAmiens/ St Christ-Briost 10 septembre

Nous sommes loin d'imaginer qu'après avoir franchi la Somme à St Christ-Briost nous allons découvrir un lieu enchanteur pour notre pause-repas : « le vivier d'Omignon » , un bar-brasserie au bord de l'eau, aux terrasses bordant un bassin à truites, paradis pour les pêcheurs et havre de paix pour nous. La Leffe semble encore meilleure dans un tel décor, la truite meunière fraîchement pêchée n'est qu'à 8€, les sandwichs sont bien garnis. L'endroit paraît à la fois très touristique et très simplement villageois, pour une double clientèle, mais aujourd'hui, en semaine, il nous est presque réservé.

 

Amiens/ St Christ-Briost 10 septembre
Amiens/ St Christ-Briost 10 septembreAmiens/ St Christ-Briost 10 septembre

Nous repartons ragaillardis par des routes champêtres côté rive droite, puis vers l'Ouest et le soleil qui m’éblouira sans cesse malgré mes lunettes noires. Le circuit du retour nous emmène à travers de nouveaux joyaux aquatiques, de grimpettes en bosses jusqu'à Etinehem où il redevient complètement plat mais toujours autant enchanteur. Nous aurons au final 1052m de dénivelé sur 160km. Il fait vraiment trés chaud puisque nous stoppons à Cerisy pour saluer Bruno D, Christian et Jean-Robert arrêtés au bistrot, assoiffés.

La pause demi à « L'embuscade » est la conclusion logique de cette superbe longue distance. Nous sommes tous ravis, d'accord pour classer dans les meilleures de l'année cette sortie sur un circuit inédit, dépaysant et hors du monde. L'atterrissage sur la planète n'en est que plus lamentable.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 15:00
Pique-nique le midi entre le brevet du matin et la course

Pique-nique le midi entre le brevet du matin et la course

Encore une belle réussite que cette course avec 126 partants répartis entre 4 catégories; beau temps un peu frais,, aucune chute et de beaux vainqueurs...

Et une organisation qui se termine dans la bonne humeur autour d'un demi "au Cep".

 

Course de Flesselles 6 septembre

Pendant ce temps là, Léa prend des vacances méritées à Porquerolles.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 15:04
Cagny-Beauvais-Cagny 5 septembre

Dernière organisation d'Olivier en tant que licencié de l'ES Cagny puisqu'il rejoint les rangs de l'USCA pour la nouvelle saison. 

Encore un brevet parfait, dans une ambiance joyeuse; dommage que pour l'USCA, seuls Phiph, Fred G, Didier L, Crystel, Marc et moi étions les seuls à en bénéficier. Malgré sa faible participation du jour notre club a tout de même remporté le challenge du club le plus représenté sur l'année 2015.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 16:00
3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde

Je m'éveille d'un bon à 6h30, dans le noir, et oui, c'est bien Septembre. Vite un petit tour dehors car la météo était pessimiste : ouf, le temps est sec, je peux me préparer.

Il fait seulement 15°C quand je me faufile entre les embouteillages; la quiétude des vacances est bien terminée, j'en apprécie encore plus ma liberté à pédaler aujourd'hui.

Gilles et moi seront transportés en voiture par Phiphi, Patrick et Jean-René par Dominique, Philippe et Sylvain par Jack, Guillaume et Jean-Luc nous attendent à Eaucourt. Le ciel est très noir, nous sommes inquiets, mais Eaucourt est sous une trouée de bleu : nous ne recevrons pas une seule goutte de la pluie promise pour la journée,

Le périple, à la fois sportif et joyeux, illustre la philosophie des longues distances : pédaler dans la bonne humeur. Nous nous perdrons bien sûr , mais retrouverons gaiement la route, ça aussi c'est la fantaisie des longues distances !

Nous cheminons donc toujours bien régulièrement entre pentes et plaines. Ma technique pour monter sans fatigue les belles bosses du circuit est infaillible : je me cale tranquillement dans la roue de Dominique, moi-même suivie par Gilles qui a repéré l'astuce. Comme j'apprécie enfin les belles descentes, sans peur, toujours sidérée de m'y découvrir tellement à l'aise après toutes ces années de crainte incontrôlable ! Dominique me fera même remarquer que j'ai atteint avec aisance 66km/h !

 

 

 

3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde
3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde

La route défile et c'est déjà la mer, haute, colorée de toutes les nuances entre vert et bleu. Gilles déraille dans le mur d'Ault et réussit à rechausser, ce qui lui vaudra nos acclamations au sommet.

3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde
3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde
3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde

J’entraîne mes compagnons à Cayeux sur la terrasse de « la crêperie de la plage » qui nous avait si bien accueillis en juin. Ce fut encore plus sympathique ! Malgré la vue imprenable sur la mer, les sandwichs sont bon marché et copieux ; la bière est si bonne que Jean-Luc en a partagé une deuxième avec moi, et comble de l'amabilité, les cafés nous ont été offerts ! Une adresse à conserver précieusement,

3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde
3 septembre: Reconnaissance de la ronde picarde

La fraîcheur nous saisit quand nous redémarrons séduits par tant d'égards ,, il nous faudra rouler vivement sur la route blanche pour nous réchauffer , Jean-Luc crève après St Valéry sur la piste cyclable, une tradition dans cette longue distance et encore occasion à divertissement, l'intéressé comprendra.

Guillaume pense se balader mais je trouve son tempo trop rapide pour moi et souffre un peu entre Crécy et Gueschart. La bosse d'Anchy calme les ardeurs et je me sens de mieux en mieux au fur et à mesure de l'accumulation des kilomètres. La bosse de Long est le bouquet final de cette superbe randonnée de 180km. Nous avons gagné 20 minutes sur les années précédentes !

Il fait un peu frais en cette fin d’après-midi mais impossible de me changer au chaud dans la voiture de Phiphi qui passe un CD d'accordéon le volume à fond sur son auto-radio, je dois m'habiller dehors afin de me préserver audition et raison, Et mes jambes sont un peu trop lasses pour danser.

Nous terminons cette belle journée au bar de Pont-Rémy par un demi que Gilles m'offrira.

Sur la route du retour Phiphi remplace avantageusement pour nos oreilles le musette par Elvis Presley. Gilles nous offre gentiment l'apéro chez lui,et j'arrive chez moi vers 20h30, à peine fatiguée.

Michel m'attend avec des pommes de terre à la cancoillotte ; il a été mouillé au cours de sa sortie, il a plu sur Amiens !

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 19:17
22 août Fort-Mahon
22 août Fort-Mahon

Il est midi, la plage est encore clairsemée à marée basse. La couleur de la mer est d'un profond bleu iréel,

22 août Fort-Mahon

Mais 4 heures plus tard la chaleur a amené la foule sur la plage, comme Léa entre ses deux amies. Et la marée ne sera haute qu'à 17h15, il va falloir se serrer encore plus. Déjà pour supporter le sable brûlant il faut se tremper et se tremper encore, jouer avec les vagues gigantesques mais douces.

22 août Fort-Mahon

Et enfin c'est le soir, il est plus de 20h , le soleil descend mais brille encore, il fait bon, on recule le moment de quitter la plage et de ranger les vacances.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 18:26
20 août Amiens-Arras-Amiens

J'ai d'autant plus adoré cette longue distance vers Arras que je ne devais pas en être ; mais c'était ce 20 août mon jour de pause balnéaire et entre deux journées de plage, j'ai pu échanger provisoirement maillot de bain contre cuissard, avec une belle réussite.

J'ai prévenu hier Didier, le gentil organisateur, que je serai au départ, et les quelques gouttes de pluie à l'aube n'auront pas raison de ma résolution. Didier a en revanche reçu nombre de SMS de désistement et nous ne sommes au club que 4 valeureux ! Mon vélo n'ayant aucune utilité pour les bains de mer a été un peu abandonné et est complètement à plat. Philippe, avec sa gentillesse coutumière entreprend de partir le regonfler dans son magasin ; la dizaine de minutes que dure son absence suffit à stopper les gouttelettes et à découvrir...qu'il fait chaud !

20 août Amiens-Arras-Amiens

C'est donc bras nus et sans imper que nous démarrons. Grâce à la bénédiction de Jean-Robert plus une seule goutte ne tombe sur nos têtes, le soleil apparaît même vers 10h30 à notre entrée dans le Pas de Calais, sur des routes enfin propres et sèches. Car Didier a tracé un circuit novateur, sans une pointe d'ennui, sur des routes champêtres mais donc aujourd'hui boueuses : nos vélos sont très sales.

20 août Amiens-Arras-Amiens
20 août Amiens-Arras-Amiens

Notre humeur est joyeuse, notre niveau sportif homogène rend l'allure délicieusement fluide. Nous sommes surpris d'arriver trop tôt à Arras ; Philippe qui connaît bien le coin , nous entraîne sur une boucle reliant de charmants villages artésiens.  

20 août Amiens-Arras-Amiens

Il n'est pourtant toujours pas midi à notre arrivée sur la grand-place d'Arras et les terrasses sont encore vides.  

20 août Amiens-Arras-Amiens
20 août Amiens-Arras-Amiens

Philippe est vraiment la générosité même : non content de sponsoriser avec largesse notre association, il se propose maintenant de nous offrir le repas ! Tant pis pour les dégonflés du matin, effrayés par une petite pluie d’Été...nous choisissons la terrasse du « St Christophe » qui propose un appétissant  potjevleesch. Cette entorse à mon régime sandwichs insipides m'inquiète mais je me laisse porter par l'ambiance amicalement gourmande.

Nous repartons rassérénés et réjouis. La digestion me rend la respiration difficile mais mes jambes tournent sans faiblir.

20 août Amiens-Arras-Amiens

Le parcours du retour nous mène de village en village verdoyants, sur de charmantes routes bucoliques jusqu'aux pentes septentrionales à Amiens, nous aurons presque 1200m de dénivelé sur 146km. C'est d'ailleurs dans la petite bosse à la sortie d'Authie que nous sommes salués par Arnaud de son jardin étagé.

Le soleil illumine la ville pour notre halte à la terrasse de « L'embuscade » où nous sommes rejoints par Bruno H qui rentre de sa sortie solitaire de l’après-midi.

Cette longue distance fait partie des « grands crus » de l'année ; comme quoi la qualité est souvent inversement proportionnelle à la quantité.

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 19:31
5 août en route vers Gerberoy
5 août en route vers Gerberoy

15°C seulement en ce matin du 5 août mais la météo promet une chaleur intense pour une longue distance vers Gerberoy sur un tracé sans (presque) aucun rapport avec l'habituel.

Sans compter Jean-Robert venu en curieux , Bruno , Didier, Dominique, Frédéric, Guillaume, Jack, Manu, Michel , Philippe B, Philippe R sont au total 10 à m'attendre au club d'où j'appelle le bar de Songeons pour commander sandwichs (et desserts pour les gourmands).

Jusqu'à Fleury, rien d'autre sous nos roues que du banal...mais après l'aventure commence : nous bifurquons sur Dargies, la route serpente entre les bois, le long des Evoissons avant que nous nous égarions une première fois. Heureusement Guillaume est « de ch'coin lo » et nous ramène sur le circuit que j'ai élaboré , mais pas testé...Au détour d'un bosquet, nous sommes surpris par une route au pourcentage moyen de 12, avec des passages à 15%, debout sur les pédales, appliqués à faire avancer notre vélo sans tomber. J'avais promis l'aventure !  

5 août en route vers Gerberoy

A partir de Marlers nous empruntons le circuit traditionnel jusqu'à la douce montée vers Gerberoy.

5 août en route vers Gerberoy
5 août en route vers Gerberoy

Mais cette fois c'est sans crainte que j'aborde la descente où je m'étonne encore de ne donner qu' un seul coup de frein et d'arriver en bas avec mes compagnons.

5 août en route vers Gerberoy
5 août en route vers Gerberoy

L’accueil à la terrasse du bar de Songeons est parfait ; on ne sait plus bien qui de la famille est au service aujourd'hui mais nous sommes choyés, il y a même des feuilletés aux pommes ajoutés « aucasoù » qui à peine posés trouvent preneurs. La bière est bonne, la pause est joyeusement conviviale, comme d'habitude.

Bien sûr pour sortir de Songeons , il nous faut monter vers Morvillers doucement ; mais c'est à Thérines que je nous égare vraiment en tournant vers Roy-Boissy qui n'était nullement indiqué sur mon plan...

5 août en route vers Gerberoy
5 août en route vers Gerberoy

Et nous ne le regrettons pas ! S'il nous faut tourner un peu en rond pour retrouver la direction de St Maur, c'est à travers des villages hautement pittoresques dans un paysage enchanteur. Notre seul souci va être de retrouver ce chemin pour une prochaine fois car le détour vaut vraiment la peine, non seulement pour le plaisir des yeux mais aussi pour le plaisir sportif avec une longue bosse à la pente très douce dans un bois rafraîchissant.

Nous arriverons sans encombres jusqu'aux routes connues de la vallée de la Selle, la fin de la sortie manque d'être gâchée par ceux qui n'ont pas encore compris que les Longues Distances c'est « ensemble dans une solidarité sans failles » mais est sauvée dans la bonne humeur par tous les autres.

Je décide de passer par chez moi...je prends le temps de relever le courrier, de faire rentrer Raphi, d'échanger quelques mots avec Michel...et j'arrive pourtant à « L'embuscade » pile au même moment que les copains ! Mon itinéraire est donc beaucoup plus court que le leur, on vient seulement de le découvrir !

5 août en route vers Gerberoy

Il fait si chaud que nous ne supportons pas l'atmosphère de la terrasse pourtant ombragée, nous nous installons à l'intérieur et c'est encore un grand moment d'amicale complicité avec deux tournées offertes , l'une par Dominique, l'autre par Manu, sauf erreur de ma part.

J'ai 182km au compteur et de superbes images de campagne estivale dans la tête.

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article