Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le velo de Cat
  • Le velo de Cat
  • : la vie et le vélo côté féminin
  • Contact

Profil

  • Catherine
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel.
A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". 
Je crois avoir réussi.
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel. A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". Je crois avoir réussi.

Cumul kilométrique 2016

 

2016  : 11805

2015 12066

2014:  12 826

2013: 11 360

2012: 10 640

24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 14:04
Amiens Le Hourdel 18 juin

On croit les longues distances sur les rails, voire installées dans des habitudes assoupissantes, dénuées de toute fantaisie, comme si rien d'imprévisible ne pouvait arriver passé la mi-juin...Et c'est bien sûr quand on n'attend plus de surprises que surviennent de nouvelles péripéties...

Car si depuis le début de l'année nous avons été souvent confrontés à un vent adversaire, nous avions pédalé presque exclusivement sous le soleil. Et bien c'est en route pour l’Été que nous avons trouvé l'humidité des nuages samariens.

Amiens Le Hourdel 18 juin

Il pleut en ce matin du 18 juin ! Je me prépare pourtant normalement, un peu inquiète du nombre de guerriers au départ à 8h30, Florent m'ayant déjà envoyé un SMS de désistement...Et bien je trouve quand même Gilles, Michel T, Didier et Sylvain, les optimistes du club, qui comme la météo m'annoncent « ça va bientôt s'arrêter ». D'ailleurs, « ça » s'arrête ; dès La Chaussée-Tirancourt, les impers sont rangés, et je ne ré-enfilerai plus le mien, car il fait heureusement enfin chaud aujourd'hui. Mes camarades se recouvrent à Longpré les Corps Saints car une petite pluie très fine retombe.

Pourtant, l'espoir de l'éclaircie ne nous quitte pas, même si notre quête du soleil nous promène de nuages en nuages...L’horizon qu'on voyait clair se colore de gris foncé à notre approche et ce jusqu'à ...Lanchères, où le ciel est enfin lumineux, et il est midi moins le quart !

Amiens Le Hourdel 18 juin
Amiens Le Hourdel 18 juin

Pour fêter ça je propose de quitter le parcours officiel et d'arriver à Cayeux sur Mer par le Marais...où nous nous perdons...mais nous avons repéré le bon chemin de cette route pittoresque pour une prochaine fois.

Amiens Le Hourdel 18 juin
Amiens Le Hourdel 18 juin
Amiens Le Hourdel 18 juin

Le bistrot prévu pour la pause est fermé ; et grâce à cet aléa nous découvrons une nouvelle adresse à conserver précieusement ; malgré notre aspect boueux, nous sommes accueillis avec sourires et amabilité à « La plage » où nous consommons de délicieuses Pétrus en terrasse abritée du vent, avec une vue splendide sur la marée haute ; je suis trempée comme après un bain dans les vagues...Sylvain prend des nouvelles des « ardéchois » pendant que je réponds à ceux qui veulent venir à notre rencontre.

Amiens Le Hourdel 18 juin
Amiens Le Hourdel 18 juin
Amiens Le Hourdel 18 juin
Amiens Le Hourdel 18 juin

Nous repartons ragaillardis par la somptueuse route blanche, jusqu'au Hourdel où au km 90 exactement le soleil apparaît pour ne plus nous abandonner .

Amiens Le Hourdel 18 juin

Je suis déjà sèche à St Valéry où nous décidons de partir dans une téméraire expédition : descendre jusqu'au chemin de halage.

Amiens Le Hourdel 18 juin
Amiens Le Hourdel 18 juin

Le macadam est parfait, le paysage le long du Canal nous dépayse puisque nous ne le connaissions pas ; avec l'émerveillement de la nouveauté, nous nous reposons des caprices du ciel du matin poussés par le vent d'Ouest sur ce parcours parfaitement plat. Bien sûr nous nous perdons dans Abbeville alors que nous n'aurions dû quitter le chemin qu'à Epagnette, bon prétexte à fou-rires.

Nous rencontrons Jack avant Eaucourt, Didier Daumalle à Pont-Rémy, Florent à Long, c'est toujours du plaisir ajouté ces recrues supplémentaires...

Gilles est satisfait, il voulait rentrer à 17h et il est 16h30 quand nous terminons notre joyeux périple par un rafraîchissement bien mérité offert par Michel à « L'embuscade » ; pile 160km du club ; le soleil m'éblouit tellement que j'emprunte sa casquette à Sylvain !

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 17:17
Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin

Encore une longue distance absolument épatante!

Aussi bien commencée, la journée ne pouvait pas être ratée, le soleil entre à flots dans la salle de bain, il fait tellement bon déjà à 8h que je démarre bras et jambes à l'air.

Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin

Et nous sommes 12 à nous retrouver dans le petit matin de juin : Bruno, Claude, Gilles, Jean-Luc, Marc, Michel, Oscar, Phiphi, Sylvian et moi pour l'USCA, Daniel et Jack pour les « invités ».

Selon la bonne habitude des longues distances tarabiscotées , pour aller vers l'Ouest, nous partons par l'Est puis vers le Nord avant de bifurquer vers l'Ouest à Raineville.

Le parcours prévu est particulièrement bosselé mais collée à la roue de Marc, je n'ai pas l'impression de faire d'efforts, et cette sensation est partagée par tous, poussés par un fort vent d'Est.

Claude et Jean-Luc nous quittent avant St RiquierBruno nous propose de grimper par une venelle tout aussi raide que la rue principale mais bien plus pittoresque.

Gilles me déclare qu'à partir de là il connaît la route par cœur puisque c'est celle qui même à ses activités nautiques...et moi aussi je reconnais chaque bosquet car c'est la route qui mène à Fort-Mahon...tandis que pour Phiphi c'est celle qui mène à Agenville, le village de son enfance...

Mais nous sommes bien ici et maintenant, à savourer la superbe lumière du matin de Juin, à pédaler guillerets dans les amusantes grimpettes, jusqu'à Nouvion en Ponthieu où nous retrouvons la platitude des bords de mer avant la piste cyclable encombrée de touristes.

Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin
Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin
Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin
Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin

Lorsque la piste s'interrompt, un petit grain de folie téméraire nous incite à tester une voie jamais empruntée...Notre esprit aventureux nous permet de découvrir une autre entrée de St Valéry, le long du canal de la Somme, le dépaysement nous sied.

Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin
Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin
Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin
Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin

Il n'est pas encore midi, la terrasse du « Brunch » nous attend, la pause est conviviale et complice, presque folâtre mais surtout propice à la bonne humeur.

Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin
Amiens/ St Valéry sur Somme 11 juin

Bien sûr, nous appréhendons la reprise, vent dans le nez....Et c'est là que la magie des longues distances jaillit : le retour ne sera qu'une grande vague de cohésion unitaire, à vive allure régulière, les costauds comme Oscar devant, moi derrière, happée par la vitesse harmonieuse et l'ambiance solidaire, dans la chaleur qui monte et nous oblige à partir à la « chasse à la canette »  pour quelques arrêts brefs et enjoués ; aucun incident mécanique ne vient perturber ces 160km de plaisir.

Je suis dans mon garage à 16h, presque triste que cette longue distance soit terminée, comme lorsqu'une très belle fête est finie...alors, vite, on recommence !

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 16:27
Les évoissons à Fleury

Les évoissons à Fleury

Le défi était de taille : que le Tour de l'Amiénois de l'USCA soit aussi réussi que le Tour de la Somme de l'ES Cagny la semaine dernière.

Et j'ai la joie de pouvoir annoncer que dans la lignée des brevets 2015 ce fut encore un grand cru !

Le résumé du jour tient en peu de mots : plaisir et entente, sport et cohésion, sous le soleil de Juin qui a contribué au succès.

Tour de l'amiénois 2015
Tour de l'amiénois 2015
Tour de l'amiénois 2015
Tour de l'amiénois 2015

43 participants, 29 pour le total, dans une ambiance de connivence sans faille.

Grâce à Bruno, Fabrice et Patrice, des capitaines de route particulièrement persuadés qu'un brevet n'est impeccable que dans le collectif, l'allure a permis à tous de pédaler sans peine à l'unisson.

La modération dans les nombreuses bosses de la matinée a évité les ralentissements et permit à chacun d'en garder sous la pédale pour la suite.

Tour de l'amiénois 2015
Tour de l'amiénois 2015
Tour de l'amiénois 2015

Cette année le ravito a eu lieu à Fleury où Jean-Robert a laissé la place de conducteur du trafic Delestrez à Jean-Luc, l'organisateur.

Précédé en moto par notre ami Germain,le peloton s'est délesté de quelques cyclos à Loeuilly, à St Sains en amiénois, à Boves, notre président Yves nous accompagnant jusqu'à la pause repas de Domart sur la Luce. Pause dans la bonne humeur bien sûr !

Tour de l'amiénois 2015
Tour de l'amiénois 2015

L'après-midi passe comme un rêve, allure vive mais fluide, aucun à coup, du vélo comme j'aime. Mon poisson-pilote Marc nous laissera à Daours pour rentrer directement, victime de crampes, ce qui nous rappelle à tous qu'il faut penser à boire aux premières chaleurs. A partir de Querrieu, nous ralentirons un peu le train pour rentrer au club dans un bel ensemble réjoui.

Tour de l'amiénois 2015
Tour de l'amiénois 2015

Bref, 150km de bonheur.

Toutes les photos ICI

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 20:11
Château de Boulogne la Grasse (Oise)

Château de Boulogne la Grasse (Oise)

Enfin ! Reprise ce mercedi 3 juin des longues distances après près d'un mois d'arrêt. C'est dire comme nous étions impatients de partager à nouveau plaisir sportif et convivial toute une journée dans un paysage nous conduisant petit à petit vers l’Été.

Le soleil illuminera la journée mais la chaleur se fera encore attendre. Néanmoins, c'est la première fois que je pars en maillot court, avec juste les manchettes, qui attendront l’après-midi pour tomber.

Vers la Suisse Picarde

Nous sommes douze pour la totalité du parcours, nous serons treize au départ et à l'arrivée.

L'allure est allègre mais le groupe va manquer de cohésion à l'agacement des puristes de l'esprit Longues Distances, sans pour cela entacher l'ambiance particulièrement joyeuse de l'équipée, réjouie de découvrir de nouvelles routes entre Somme et Oise pour pédaler ensemble. Même si le chœur offrit ça et là quelques fautes d'accord, le concert resta harmonieux.

Arnaud s'inquiète...j'ai oublié mon sac à dos ! Mais non, astuce : je transporte le linge et la chambre à air de rechange, la crème solaire dans une bouteille en plastique coupée fixée sur le deuxième porte-bidon ; mes sandwichs, mes sous sont dans mes poches : rien sur le dos.

Vers la Suisse Picarde

Jean-Luc fait demi-tour à Boulogne la Grasse, Gilles crève pile devant le château, ce qui nous permet d'allier tourisme historique, réglementation malacologue (mes camarades comprendront) et vélo.  

 Les communes de l'Oise semblent toutes encombrées de travaux , Didier L crève à Margny sur Matz, près de l'auberge où nous nous étions restaurés en septembre, fermée le mercredi.

Je craignais beaucoup les nombreuses descentes de ce superbe circuit concocté par Didier , et je suis satisfaite de mes progrès ; je n'ai dû être attendue qu'au bas d'une seule,et très peu de temps.

Encore une fois, je ne dévoilerai pas la teneur de l'apéritif suisse, je dirai simplement que tout breuvage, si doux soit-il, ne révèle pleinement son excellence que s'il est partagé en commun, comme nous avons pu aujourd'hui le savourer.

Vers la Suisse Picarde
Vers la Suisse Picarde
Vers la Suisse Picarde
Vers la Suisse Picarde

La pause repas à Ressons sur Matz restera dans les annales ; Didier nous a réservé la terrasse de la pizzeria « le bar du Commerce » et a commandé les sandwichs par téléphone. Ils sont gigantesques ! L’accueil est parfait, mes amis sont enchantés par les serveuses avenantes, les tarifs sont fort raisonnables, encore une adresse à garder !

Vers la Suisse Picarde

Le retour se fait vent dans le nez , ce qui rend la cohésion solidaire indispensable. A la sortie de Bouillancourt la Bataille nous avons la joie de croiser notre président, Yves, venu seul à notre rencontre, très vite actif à nous protéger en tête de peloton. Il va pouvoir ainsi profiter un peu de l'excellente ambiance amicale de cette sortie.

Nous arriverons tardivement à Amiens car Gilles crève à nouveau à la sortie de Moreuil, et Didier L à Fouencamps.  

Vers la Suisse Picarde

C'est pourquoi nous ne serons que cinq à prolonger joyeusement la journée par un demi à la terrasse de « L'embuscade » (tournées offertes par Fred puis Phiphi).

J'ai 182 km au total et j'ai bien géré mes efforts car je ne suis pas trop fatiguée. Vivement samedi pour Le Tour de l'amiénois...

Toutes les photos ICI

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 15:20
Brevet de Cagny: la Haute-Somme

L'ES Cagny organisait les 28/29/30 mai, son traditionnel Tour de la Somme  ; Fabrice, Florent, Phiphi, les deux Sylvain, et moi avons rejoint samedi pour les 155km en Haute-Somme Bruno, Jean-Luc, Jean-Paul et Michel qui ont déjà fait les étapes précédentes tout comme Didier D et Marc, absents de la dernière.

Brevet de Cagny: la Haute-Somme

Il ne fait que 10°C à 8h malgré un soleil déjà lumineux ; je pars vêtue comme en Hiver ! Sylvain me rattrape sur la route et nous retrouvons nos équipiers au stade de Cagny. Comme prévu, je ne serai enfin pas la seule femme puisque Christine, la présidente du club organisateur, pédale avec nous en tant que capitaine de route, secondée par Olivier et notre Bruno.

Nous partons pour l'Est, vent dans le dos et la route défile fort agréablement. Le circuit oscille entre grimpettes et cheminement le long de la Somme, entre décors champêtres et lumineux paysage fluvial. Peu avant Suzanne, nous avons la surprise de recevoir une averse tout autant imprévue que brève.  

Brevet de Cagny: la Haute-Somme

Le soleil est déjà revenu quand nous stoppons pour le ravito à Frise. Les profanes sont épatés par la qualité du buffet servi; je ne craque que pour une tranche de pain d'épices.

La suite du circuit nous emmène de villages en villages industrieux ; à Languevoisin, nous sommes applaudis par...Marcel Poulet, président du Club Cycliste de Nesle où nous pausons pour le repas, bières offertes par l'ES Cagny.Avant de savourer mes sandwichs je me change complètement pour une tenue d’Été, même s'il faut ré-enfiler les manchettes quand le soleil se cache.

Brevet de Cagny: la Haute-Somme

L'entracte est joyeusement animé, il faut prendre des forces pour le retour entièrement vent dans le nez.

J'emploie une stratégie bien éprouvée, rester dans les roues ; mon habituel poisson-pilote étant absent, je me cale dans l'abri de Daniel. Ce retour ardu me plaît beaucoup, mais j'avoue ne m'être montrée qu'une seule fois à l'avant, sur l'unique bosse de l'après-midi à Cayeux en Santerre, dans le simple objectif de gérer la descente devant en solitaire. La fin du périple est insouciante, la température a grimpé, nous arrivons à Cagny vers 15h, oui, déjà.

Brevet de Cagny: la Haute-Somme

Patricia nous rassasie de ses tartes, Sylvain Bulant nous offre des bières, et me rappelle que nous nous connaissons à vélo depuis près de 40 ans. Lui, qui fût, et c'était de famille, dans l'élite des coureurs picards des années 80, est désormais du côté des G.O..

Brevet de Cagny: la Haute-Somme
Brevet de Cagny: la Haute-Somme

Alanguis au soleil et ravis de cette journée à l'ambiance complice et solidaire, nous peinons à nous séparer. Je repars avec Sylvain , Olivier et Bruno pour quelques kilomètres supplémentaires de camaraderie.

J'ai 163 km au compteur. Ce soir le jour filtrera encore à travers les volets quand je m'endormirai.

Toutes les photos ICI mais petit souci d'objectif embué.

 

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 12:25
Brevet Delestrez 2015

Décidément 2015 est un excellent millésime pour les brevets USCA : encore une mention Très Bien décernée par les participants au brevet Delestrez.

Encore éveillée très tôt ce matin du 10 mai, j'étais à 8h au départ des 100km, dans la fraîcheur du matin qui m'avait encore obligée à enfiler des gants. J'ai sagement décidé de laisser partir les 29 inscrits et d'attendre le départ des 75 avec mes habituels copains comme Eric et Marc, encore une fois dévoué capitaine de route.

Nous sommes 16 et l'allure sera tellement homogène qu'il ne faudra jamais élever la voix une seule fois pour demander un ralentissement quelconque .

Brevet Delestrez 2015

Les brevets heureux n'ont pas d'histoires, sauf à dire que nous étions tous absolument ravis à l'arrivée de raconter notre plaisir à Jean-Robert et Christian devant une Leffe servie par Paul, l' épatant organisateur du jour.

J'attends longtemps l'arrivée des 100km, signe d'une allure cool, ce qui m'est confirmé par tous, très contents à leur tour. Heureusement pour mon article, la petite facétie anecdotique du jour est pour notre ami Hervé, qui arrivé avec cinq bonnes minutes de retard pour le départ des « 100 » a réussi à rentrer sur la troupe avec satisfaction. Je rentre avec Sylvain et lui, continuant à disserter sur la réussite de ce brevet.

Pendant ce temps, Fred pédale sur un BRM de 400km et m'envoie régulièrement des infos, j'adore ça, j'ai l'impression de pédaler avec lui

J'ai tout de même une belle pensée pour Claude ; très handicapé et déprimé par un dos tellement douloureux qu'il en a perdu 3kg en une semaine, il est venu avec Sophie nous saluer courageusement. J'ai hâte qu'ils reviennent pédaler avec nous tous les deux.

Photos ICI

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 12:02
Amiens/Gerberoy/Amiens 7 mai

Presque trois semaines sans longue distance, nos jambes commençaient à s'impatienter ; ce devait être direction Le Matz guidés par Didier mais la météo capricieuse et son départ en vacances l'ont transformée en sortie vers Gerberoy guidés par Catherine...

9°C seulement au départ, j'enfile encore gants et couvre-oreilles mais nous sommes bien en Mai, j'ai le cuissard pour bronzer un peu.

Je démarre au moment où Gilles m'envoie un SMS, il ne pourra pas venir, problème mécanique. J'arrive au club, vers 8h10, y trouvant déjà Michel, Renaud, Bruno, Phiphi, Marc, vite rejoints par Jack, Jean-Paul, Hervé et ...Gilles qui arrive finalement avec le projet de nous accompagner la moitié du chemin seulement . Son problème mécanique était une crevaison lente et une fois la réparation effectuée, il est 8h30 quand nous partons, mais nous ne savons pas encore que ce sera la seule perte de temps liée au matériel aujourd'hui. J'en profite pour téléphoner au « Café des Halles » de Songeons, annonçant notre venue et le nombre de sandwichs à préparer ; très dissipés, mes amis réclament aussi des desserts, ils sont trop gâtés vraiment ! Leur attitude malicieuse augure une sortie turbulente, mais finalement, même si l'humeur fut folâtre de bout en bout, leur tenue est restée aussi convenable qu'il est possible, et surtout l'allure a été sérieuse et sans faiblesse excessive.

Dans la digne lignée des longues distances tarabiscotées de l'USCA, nous partons par l'Ouest pour aller vers le Sud, et c'est à Hangest sur Somme que, gagné par l'ambiance sportive enjouée, Gilles m'informe qu'il est décidé à nous suivre jusqu'au bout, pour son baptême de LD. Nous serons donc dix :huit USCA et deux « invités ».

Un fort vent de S-W nous est défavorable toute la matinée ; à Molliens-Dreuil Hervé nous fait emprunter une petite route bucolique qui évite la désagréable grand-route. Une bosse se grimpant plus facilement entre les fossés fleuris que dans les gaz des camions, ce sera un détour à conserver. Il profite de la pause à l'entrée d'Hornoy le Bourg pour souhaiter un bon anniversaire à son Papa, 87 ans ce jour.

Amiens/Gerberoy/Amiens 7 maiAmiens/Gerberoy/Amiens 7 mai

En parfaite cohésion cycliste, la troupe demeure unie et complice dans le joli Mai paré de ses atours ; les lilas, les aubépines, les magnolias rivalisent de parfums pour charmer nos narines, jusqu'à nous surprendre encore au sommet de l'agréable montée vers Gerberoy où les touristes sont nombreux pour nous qui avions l'habitude de trouver le village désert. Nous discutons même avec deux dames d'un club qui ont organisé un BRM de 300km samedi dernier !

Il est un peu plus de 12h30, nous avons faim, et l'accueil au « café des Halles » est absolument épatant ; les sandwichs sont copieux, les desserts délicieux, les patrons charmants et indulgents aux espiègleries, la bière d'Abbaye servie ici est aussi succulente que dans mon souvenir.

Amiens/Gerberoy/Amiens 7 maiAmiens/Gerberoy/Amiens 7 mai

Parfaitement ragaillardis par ce réjouissant moment de détente, nous repartons poussés par un vent du Sud de plus en plus fort pour un retour idéal. Il fait un peu frais à mon goût, ce qui m'oblige à pédaler fort pour me réchauffer. Comme le capitaine de route bavarde, nous nous perdons ; oui, je sais bien que c'est moi le capitaine de route mais c'est grâce à mon inattention que nous remontons la dernière bosse par une route moins cabossée, détour à conserver... si nous le retrouvons.

En ce jour ensoleillé, nombreux sont les copains de l'USCA venus à notre rencontre, mais seul Michel L restera avec nous jusqu'au terme de notre épopée de 170km.

En résumé, une longue distance à ranger dans l'excellence, un bonheur de convivialité sportive qui nous ravit tous ; il va falloir patienter presqu'un mois pour découvrir le Matz début juin, mais les divers brevets programmés jusque là promettent déjà de nous régaler.

Toutes les photos ICI

Repost 0
Published by Catherine
commenter cet article