Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le velo de Cat
  • Le velo de Cat
  • : la vie et le vélo côté féminin
  • Contact

Profil

  • Catherine
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel.
A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". 
Je crois avoir réussi.
  • licenciée à l'USC amiènois, 3enfants,pacsée à Michel. A 15 ans 2 jours j'ai écrit dans mon journal "Je ne voudrais plus faire que ça, pédaler, grimper, souffrir, sourire...bref vivre à vélo". Je crois avoir réussi.

Cumul kilométrique 2016

 

2016  : 11805

2015 12066

2014:  12 826

2013: 11 360

2012: 10 640

16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 11:11

suisse--14-.jpg

Si c'est la dernière longue distance de 2014, alors c'est vraiment un final éblouissant.Encore une sortie estivale, même si la fraîcheur matinale (15°C) m'oblige à enfiler des manchettes.

C'est Didier qui organise cette sortie, vers « la petite Suisse Picarde » , au cœur d'une forêt surplombant la plaine, au Nord-Est de l'Oise. Il m'attend au club à 8h15 avec Guillaume, Michel, Jean-Luc et Jack. Bonne surprise, Fred est là aussi, avec Patrick et David (une nouvelle recrue), il nous accompagnera jusqu'à Bouillancourt la Bataille.

Nous pédalons allègrement, le soleil nous réchauffe si bien qu'il faut stopper à Moreuil pour « débâcher » .Le hasard nous immobilise rue du Colonel Maurice Sorlin ,disparu dans les années 80, et dont je garde un souvenir d'autant plus affectueux que c'est lui qui m'a le premier fait apprécier le vin. Mes manchettes atterrissent dans le sac à dos de Didier car mes poches sont lestées de nourriture.

Nous sommes ravis de découvrir de nouvelles routes à explorer grâce à ce circuit inédit et assez accidenté. Je me sens bien. Didier garde le secret sur les éventuelles difficultés du jour et je m'économise afin de garder un coup de pédale efficace jusqu'au bout.

suisse--6-.jpg

A la frontière de l'Oise, un sympathique cyclo surgit de nulle part pour nous escorter jusqu'au haut de la très raide et courte montée jusqu'au château de Boulogne la Grasse où sa présence est bienvenue pour nous photographier tous les six.

Le parcours se fait plat jusqu'à Margny sur Matz, mais bien que ce soit notre point de chute-repas prévu, nous partons vers Elincourt Ste Marguerite pour...STOP, je ne raconte rien de cette boucle d'une vingtaine de kilomètres, mes camarades et moi décidons de garder le mystère afin d'offrir une vraie surprise aux participants d'une prochaine fois...bon, un indice, j'ai vécu là de longs moment de pure délectation, suivis d'absurde effroi....

suisse--9-.jpg

Quoi qu'il en soit notre pause de retour à Margny est plus que jamais méritée., choyés par le patron de « La petite auberge » qui nous traite en VIP : cour privée au soleil, isolés des autres convives, au calme pour siroter une pression de Jeanlain, dans la chaleur de notre ambiance joyeusement complice. Si on ajoute des prix particulièrement avantageux, voilà une maison où nous reviendrons.

Nous repartons vers 14h...et j'ai très, très mal aux jambes. Michel me rassure, lui aussi souffre et Jean-Luc nous avouera qu'il a lui aussi « été très malheureux » à la reprise. Ouf mes jambes redeviennent légères au bout d'une dizaine de kilomètres et c'est heureux car nous aurons le vent contraire pendant les 60 km du retour qui est tout autant pentu que l'aller.

suisse--5-.jpg

Je savoure la montée jusqu'au château de Boulogne bien plus longue et donc bien moins raide dans ce sens. Guillaume et moi nous arrêtons pour attendre les autres. Oui, je m'arrête, et mon sang bouillonne quand je ne suis pas attendue au bas de la descente de Gratibus; au contraire, pour la énième fois du jour je vois au loin mes compagnons accélérer au bas d'une descente où j'ai été lâchée, sans un regard vers l'arrière alors qu'il manque aussi Jack qui lui a ralenti pour moi ; je le détrompe, il n'est pas question de suivre un sillage pour « taper dedans » et « rentrer » après une descente sur une longue distance ! On ne demande ça à aucun lâché en bosse, pas même au cours d'une sortie club ! C'est stupide, au lieu de temporiser immédiatement, on me laisse rager seule vent dans le nez, alors qu'à moins de décider de me laisser rentrer seule pour me punir de ce handicap débile en descente il faudra patienter 5 km plus loin !

Zut alors, je calcule à ce moment là que j'ai déjà passé une heure au total seule dans la campagne toutes descentes accumulées ! Chacun ses insuffisances sur le vélo, et si on a de l'indulgence pour les faibles en bosse ,on se doit de pardonner aussi ma nullité en descente, j'ai besoin de me sentir respectée jusque dans mes faiblesses. Je ne demande pas qu'on s'arrête, juste qu'on n'accélère pas au bas des pentes sans égard pour mon absence.

Alors évidemment, au sommet de la bosse suivante, je fonce en furie, rattrape Guillaume, qui comme de bien entendu a ralenti cette fois, criant que je n'attendrai personne...pour me retrouver perdue au premier carrefour et obligée de patienter quand même.

suisses--3-.jpeg

Et quelques centaines de mètres plus loin, nous avons le plaisir de retrouver Florent venu à notre rencontre. L'épopée ensoleillée continue donc joyeusement, j'ai parfaitement géré la journée, j'ai toujours le mollet alerte et le souffle vif, le plaisir de pédaler ne s'éteint pas.

suisse--4-.jpeg

Par ce grand beau temps la sortie ne serait pas complète sans son issue à la terrasse de « L'embuscade » devant un demi avec les économies du midi, Jean-Luc pouvant à nouveau partager le savoureux breuvage avec nous, ce qui va lui permettre d'être encore plus fringuant en 2015 et de nous concocter un délectable calendrier de longues distances.

aujourd'hui, 178 km pour moi, en 6h45 avec 1300m de dénivellé.

d'autres photos ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine - dans USC Amiénois
commenter cet article

commentaires